1er Complément de retraite
de la Fonction publique hospitalière

INFOS RETRAITE
Mieux comprendre la retraite des hospitaliers pour mieux la préparer

#preparer

Mieux comprendre la retraite des hospitaliers pour mieux la préparer

comprendre la retraite des hospitaliers

« La clé, c’est de s’informer, pour comprendre et pouvoir agir pour anticiper. » affirme Julien, ancien infirmier. Or, la retraite est souvent une échéance dont on repousse l’examen à plus tard. À tort.

Réfléchir à sa retraite avant qu’elle ne soit d’actualité

Avoir préparé sa retraite suffisamment tôt permet aujourd’hui à Julien de bénéficier d’un revenu satisfaisant. S’il a fait ce choix avec son épouse Isabelle, qui était également infirmière, c’est d’abord affaire de circonstance : « Mon beau-père, agent d’assurances, nous a beaucoup aidé à comprendre les mécanismes de la retraite et à opter pour une retraite complémentaire. Ma femme ayant longtemps travaillé à temps partiel, sa retraite aurait été très modeste, et la complémentaire a permis de l’étoffer. C’est une décision qui s’est avérée très positive. » En effet, il est aujourd’hui souvent impossible, pour les hospitaliers, de compter seulement sur la retraite de base pour profiter de leur retraite. Car à ce moment de la vie, la baisse des charges n’est pas du tout proportionnelle à la baisse de revenus à laquelle il faut s’attendre : en moyenne, pour les hospitaliers, cela représente 40% de revenus en moins, alors que les besoins financiers (remboursements d’emprunts, crédits, études des enfants, parents à charge...) ne diminuent pas d’autant, loin de là. Il faut donc pouvoir faire face.

Préparer sa retraite : un véritable enjeu, surtout pour les femmes

Pour les femmes, dont le parcours professionnel est souvent soumis à des interruptions (congés maternité et parentaux...) ou des aménagements du temps de travail, sans oublier les aléas de la vie (divorce, disparition du conjoint...), la retraite est un sujet encore plus sensible. Toutes ces circonstances ont en effet des conséquences à long terme, notamment sur le calcul de la future retraite. Il faut donc rechercher pendant sa vie active, le plus tôt possible, des solutions qui soient pérennes pour sécuriser son avenir. Choisir un complément de retraite à titre individuel, par exemple, est une démarche personnelle pragmatique, qui vous protègera d’une mauvaise surprise au moment de la retraite quelle que soit votre situation lorsque cela arrivera.

Comprendre la retraite des hospitaliers

Au moment de la retraite, comme tous les actifs cotisant à un régime obligatoire, les hospitaliers peuvent faire valoir leurs droits à la retraite une fois l’âge légal atteint, sous réserve qu’ils aient cotisé suffisamment longtemps. Or, ces conditions ne garantissent pas de toucher une pension équivalente à leur revenu d’actif. Le statut des hospitaliers présente en effet quelques particularités qui impactent fortement le niveau des retraites. Le calcul de la retraite de base ne prend par exemple que très peu en compte les primes qui peuvent compléter le salaire brut. La mise en place en 2005 de la RAFP (Retraite Additionnelle de la Fonction Publique), un régime complémentaire obligatoire basé sur les primes est symbolique et ne comble pas, loin de là, la différence. Par ailleurs, il faut savoir que cette partie de la pension n’interviendra pas avant 62 ans.

3 étages pour constituer vos revenus à la retraite

1/ La retraite de base

C’est ce que vous touchez à partir de votre départ. Mais l’ouverture des droits et le montant dépendent de : votre catégorie (actifs ou sédentaires), la durée de service effectuée, le nombre de trimestres cotisés, le traitement indiciaire à la fin de votre carrière et votre parcours professionnel (temps partiel…).

2/ La retraite complémentaire obligatoire (RAFP)

Elle est versée en complément de la retraite de base. Pendant votre carrière en tant que fonctionnaire, vous accumulez des points de retraite qui sont calculés en prenant en compte les diverses primes et indemnités qui vous ont été versées.

3/ Une ou des complémentaire(s) retraite souscrite à titre individuel)

Le principe est le suivant : vous cotisez à titre individuel pendant votre vie active et vous assurez ainsi de bénéficier d’un complément de revenus (en général versé à vie). Au moment du passage à la retraite, vous pouvez choisir de recevoir une partie de ce type d’épargne destiné à la retraite sous forme de capital.

Vous cherchez une solution adaptée pour vous assurer un complément de revenu à la retraite ? c’est ici

Nous vous suggérons aussi...
#preparer

VOUS CHERCHEZ UN ARTICLE ?