Conditions de départ et âge de la retraite pour un praticien hospitalier: départ vers 65 ans pour la plupart des médecins

date de publication 27 décembre 2018

Les praticiens hospitaliers sont des agents non titulaires de l’Etat. Ils partent généralement assez tardivement à la retraite (en moyenne à 65 ans) même si l’âge minimum d’ouverture des droits est fixé pour eux à 62 ans, selon les mêmes modalités que pour les salariés du secteur privé. Pour leur retraites, ils dépendent pour leur retraite de base du régime général de la Sécurité Sociale (CNAV), et pour leur retraite complémentaire obligatoire, de l’IRCANTEC. Si la limite d’âge de départ à la retraite est fixée à 67 ans, elle peut être reculée de 3 ans maximum sous certaines conditions.

âge de la retraite praticien hospitalier

Âge de la retraite pour un praticien hospitalier

Les praticiens hospitaliers, agents non titulaires de l’État, sont affiliés obligatoirement à deux régimes de retraite : le régime de base du régime général géré par la caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV), et le régime complémentaire de retraite des agents non titulaires de l’État géré par l’IRCANTEC (Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l’Etat des Collectivité publiques).

Si le praticien exerce une activité libérale conjointe, il sera également affilié aux régimes obligatoires de la CARMF (Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France).


Pour obtenir l’ouverture de leurs droits à la retraite de base à taux plein, les praticiens hospitaliers doivent valider entre 167 et 172 trimestres selon leur année de naissance.


L’âge minimum de départ à la retraite est de 62 ans (mais ils partent bien souvent au delà, en moyenne à 65 ans). Pour eux (comme pour les salariés du privé), la pension de retraite de base est calculée à partir du salaire moyen des 25 meilleures années. Mais cette disposition changera peut-être avec la réforme des retraites prévue pour 2019.

La limite d’âge pour partir à la retraite pour un praticien hospitalier est fixée à 67 ans

L’article 4 du décret n°2016-1426 du 21 octobre 2016 (relatif à la limite d’âge et à la prolongation d’activité des personnels médicaux, pharmaceutiques et odontologiques hospitaliers) fixe la limite d’âge des praticiens hospitaliers à 67 ans pour les intéressés nés à partir du 1er janvier 1955.
Un recul de la limite d’âge est néanmoins possible dans les conditions suivantes : une année par enfant à charge (au moment où il atteint la limite d’âge et dans la limite de 3 ans de prolongation) ; une année pour le fonctionnaire qui, à 50 ans, avait trois enfants vivants, à condition qu’il soit apte physiquement à continuer son emploi.

Faire des économies d’impôts tout en préparant sa retraite

Pour préparer leur retraite, les praticiens hospitaliers, comme les agents hospitaliers du secteur public, peuvent s’affilier à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH), proposée par le C.G.O.S qui en est l’association souscriptrice.

La CRH leur permet de percevoir au moment de leur départ à la retraite un capital et le versement d’un complément de revenu durant toute leur retraite. Cotiser à la CRH permet également de faire des économies d’impôts chaque année. En effet, les cotisations sont déductibles du revenu net global, selon la législation fiscale en vigueur.

Pour découvrir tous les avantages d'une complémentaire retraite pour votre future retraite
cliquez ici

Pour faire une estimation de votre retraite de base
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers