1er Complément de retraite
de la Fonction publique hospitalière

INFOS RETRAITE
Retraités : une baisse du niveau de vie annoncée dès 2025

#suivre

Retraités : une baisse du niveau de vie annoncée dès 2025

Baisse du niveau de vie des retraités

Le Conseil d’Orientation des Retraites (COR), observatoire de la retraite, prédit une forte tendance à la baisse du niveau de vie des retraités dans les années à venir.

Quelles en sont les raisons ? Comment se préparer pour le moment venu ? Enquête.

Les retraités d’aujourd’hui se portent encore bien

D’après le rapport du COR publié en décembre 2015 « Les ménages retraités ont en moyenne, actuellement, un niveau de vie légèrement supérieur aux autres ménages, un niveau de consommation à peu près égal, et un niveau de patrimoine supérieur… ». On observe également une pauvreté plus faible, 8% contre 14% pour le reste de la population.

Les retraités ont un patrimoine moyen deux fois plus élevé que l’ensemble de la population : 224 000 euros en moyenne contre 114 000 euros. Cela s’explique par leur richesse patrimoniale : ils sont généralement propriétaires de leur résidence principale, voire d’une résidence secondaire, possèdent des placements financiers et peu d’emprunts.

2025 : le début d’une dégradation du niveau de vie

Si ce niveau de vie est « assez stable depuis 20 ans et devrait rester supérieur ou égal à 100 % dans les dix prochaines années, il devrait être inférieur après le milieu des années 2020 et diminuer jusqu'en 2060, à législation inchangée », précise le rapport du COR.

On estime qu’en 2040, leur niveau de vie sera inférieur à celui des actifs.

L’origine du déclin

Depuis une réforme du secteur privé datant de 1987, l’augmentation des pensions ne serait plus indexée à partir des salaires mais à partir de la variation des prix. L’état y voyant une opportunité de limiter l’augmentation trop forte des pensions, elle applique en 2003 cette loi à la fonction publique.

La variation des prix a une évolution moins rapide que celle des salaires voire même une tendance à la stagnation. Les pensions se stabilisent donc et n’évoluent quasiment plus.

Un taux de remplacement qui se creuse de plus en plus

Le taux de remplacement correspond à l’écart entre le dernier salaire perçu et la première pension touchée. Pour les agents hospitaliers il est d’environ 40%, cela signifie une perte de 40% de ses revenus en devenant retraité. Les réformes de retraites se succèdent et ne l’améliorent pas car les caisses de retraites doivent pouvoir satisfaire les pensions des nouveaux retraités dont le nombre explose : il s’agit des « papy boomers », ex « baby boomers » nés après guerre.

Une dégradation mondiale

D’après une étude de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) publiée en 2015, cette tendance est également partagée au niveau international.

Ces recherches effectuées dans les 34 pays membres (Europe, Asie, Amérique et Océanie) montrent que « le taux de pauvreté parmi les retraités pourrait augmenter sensiblement ».

L’âge de la retraite y aurait également grandement augmenté depuis le début du millénaire :

 « 67 ans devenant la norme dans de nombreux pays ».

La conjoncture actuelle : un facteur de précarité pour les futurs retraités

La génération de seniors d’aujourd’hui a connu un marché de l’emploi qu’il semble impossible de retrouver dans le futur : « Bon nombre des retraités actuels ont occupé des emplois stables (...), mais un emploi pour la vie pourrait être l'exception et non plus la règle pour ceux qui entrent aujourd'hui dans la vie active » précise le rapport.

Les conséquences : une bien plus grande difficulté à obtenir le nombre de trimestres minimal pour une retraite convenable.

Anticiper aujourd’hui pour prévoir ses besoins de demain

D’après l’étude, « l'indexation sur les prix (comme c'est le cas en France) est une solution attrayante pour les pouvoirs publics confrontés à des contraintes budgétaires, mais elle risque d'alimenter la pauvreté parmi les retraités. »

Prévoir et anticiper ses besoins futurs est désormais primordial dans la conjoncture économique actuelle. Opter le plus rapidement pour une complémentaire retraite comme la Complémentaire Retraite des Hospitaliers est essentiel pour éviter toute mauvaise surprise à l’avenir.

Vous cherchez une solution adaptée pour vous assurer un complément de revenu à la retraite ? c’est ici

Nous vous suggérons aussi...
#suivre

VOUS CHERCHEZ UN ARTICLE ?