Infirmièr(e) à l'hôpital
Un métier passionnant qui demande beaucoup d'investissement personnel

Le métier d’infirmier(ère) à l’hôpital est un métier d’action et de cœur mais qui, malgré la passion qui anime ces professionnels bienveillants, demande beaucoup d’organisation pour concilier vie professionnelle et vie privée. Horaires décalés, rythmes de travail, travail les jours fériés… comme tous les métiers passionnants, il demande beaucoup d’investissement personnel...

Ce qui m’a attirée dans ce métier, c’est l’humanisme, l’empathie, l’amour du relationnel… mais ce n’est pas facile tous les jours...

Yamina – Infirmière

Infirmiers(ères) à l’hôpital, une vaste communauté professionnelle

Jour après jour, matin et soir, ces professionnels pansent, piquent mais aussi entendent les peurs, rassurent les malades… Maillon central du système de santé, les 468 378 infirmiers(ères) à l’hôpital (chiffres au 1er janvier 2019) constituent la plus grande communauté des professionnels de santé. Soumis à une charge de travail soutenue, ils(elles) doivent chaque jour répondre aux exigences du système de santé pour soigner les patients.
Après quelques années d’expérience et la réussite à un concours, les infirmiers(ères) peuvent faire évoluer leur carrière et se spécialiser pour devenir : infirmier(ère) anesthésiste, infirmier(ère) de bloc opératoire, infirmier(ère) puériculteur. De même, au bout de 4 ans d’ancienneté, l’infirmier ou l’infirmière peut postuler pour devenir « cadre de santé » pour encadrer les infirmiers, gérer et organiser le travail des soins. Un concours permet également d'accéder au poste de « cadre supérieur de santé » : le travail de supervision est encore plus vaste et comporte de la gestion administrative, du management et des ressources humaines. Le choix du service peut donner aussi une couleur différente au métier : rapidité et efficacité aux urgences, tout en écoute en gériatrie, technique pour les soins aux prématurés en néonatologie...

Des professionnels passionnés malgré les difficultés

Malgré des conditions de travail difficiles (pénibilité des tâches quotidiennes, horaires décalés, gestes physiquement exigeants, etc), les infirmiers(ères) restent passionnés par leur travail et motivés par les valeurs d’humanisme, de respect et d’empathie qui animent le choix de ce métier. La majorité de ces professionnels admettent même qu’ils n’auraient pas pu faire autre chose, voire même qu’ils font cela de mère en fille (ou de père en fils), et que malgré la pénibilité cela reste un « sacré beau métier ». Le métier n'est donc pas des plus aisés pour concilier vie pro et vie privée .
« Pour moi, le métier allie à la fois les compétences techniques et relationnelles, témoigne Elisa infirmière devenue depuis peu cadre supérieur de santé. C’est ce qui fait notre force. Cela nécessite de la rigueur scientifique mais en même temps, de grandes qualités humaines. Et c'est un métier qui demande aussi une certaine habileté manuelle, et de l'organisation car quand on est infirmière, on est multi-tâches. Il faut aimer bouger ! Et il faut aussi aimer le geste technique et être capable de manier des matériels assez complexes ».

Pourquoi
il est important
de préparer
dès aujourd'hui
votre retraite ?

Le régime de base ne suffit pas toujours pour offrir une retraite convenable aux infirmiers(ières) à l’hôpital. Sans oublier que les primes ne sont que partiellement prises en compte dans le calcul de votre retraite qui sera, en général de 25 à 30 % inférieure à votre dernier salaire brut.
À priori, la future réforme des retraites ne devrait pas remettre en cause l’âge minimum de départ à la retraite fixé à 62 ans pour le régime général. Mais que va-t-il se passer pour ceux qui bénéficient de régimes particuliers, notamment les infirmiers(ères), pour qui l’ouverture des droits à la retraite est actuellement fixé à 57 ans ou à 60 ans ?
La prochaine réforme des retraites devrait avoir un impact sur les pensions de retraite et il est prudent de préparer votre retraite individuellement aujourd’hui.

Faire le choix d’une complémentaire retraite créée par et pour les hospitaliers

Pour anticiper leur perte de revenus au moment de la retraite, les infirmiers(ières) ont tout intérêt, durant leur vie professionnelle, à souscrire une complémentaire retraite adaptée à leur profession et à tous les niveaux de revenus.

C’est pourquoi, voici près de 60 ans, le C.G.O.S a créé la Complémentaire Retraite des Hospitaliers.
Cette complémentaire retraite, pensée en fonction des contraintes professionnelles et de vie des agents hospitaliers, est adaptée à tous les budgets. Flexible, elle permet de changer, à tout moment et sans frais ni pénalités, le montant de sa cotisation. Elle vous offre également la liberté de profiter de votre complémentaire retraite comme le souhaitez le moment venu : sous forme de capital, de revenus réguliers, d’une «cagnotte» disponible ou d’une combinaison de 2 ou 3 de ces possibilités.

353 000 agents hospitaliers font confiance à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, ce n’est donc pas un hasard si elle est, aujourd’hui, le 1er complément de retraite de la Fonction publique hospitalière.

Le saviez-vous ?

  • Les primes des infirmiers(ières) ne rentrent que partiellement dans le calcul de la retraite de base.

  • À la retraite, vos revenus peuvent baisser jusqu’à 30 % par rapport au dernier traitement perçu en activité.

  • Les cotisations de la Complémentaire des Hospitaliers sont déductibles de vos impôts.

  • Les cotisations à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers s’adaptent à vos revenus et sont accessibles à tous.

  • Vous avez jusqu’à 40 ans : votre âge est un atout et nous vous offrons un coup de pouce financier !
    Vous bénéficiez d’1 mois de cotisation offert chaque année jusqu’à vos 40 ans pendant 10 ans maximum (selon conditions).

La Complémentaire Retraite des Hospitaliers vous offre plus de liberté pour préparer votre avenir

Nouveau : La liberté de composer votre complément de retraite à la carte* :

ou une combinaison de 2 ou 3 de ces possibilités

Libre de choisir le montant de votre cotisation
Libre de suspendre ou de modifier votre taux de cotisation

Et si vous avez jusqu'à 40 ans, bénéficiez d’1 mois de cotisation offert chaque année pendant 10 ans maximum**

  • Découvrez tous les avantages de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers

    Découvrir
  • Combien toucherez-vous
    à la retraite ?
    Faites une estimation de votre retraite de base

    Estimer
  • Affiliez-vous pour sécuriser votre avenir après la vie professionnelle :

    Offre spéciale

    Pour les 350 premiers affiliés 6 mois d’abonnement à Netflix offerts (offre valable aussi pour ceux déjà abonnés à Netflix)

    Et, pour tous, profitez
    de notre offre de bienvenue :
    un E-coffret Wonderbox ou un abonnement à un magazine

    S'affilier