cgos.info Espace agent
Retour

Métiers & carrières

Infos hospitalier

13 décembre 2021

L’assistante de soins en gérontologie : prendre soin des personnes âgées et privilégier leur autonomie

En savoir plus pour préparer votre retraite ?

Consultez
la documentation

Je télécharge
Agent hospitalier Practicien hospitalier

Estimez votre
retraite de base

J'estime
Agent hospitalier Practicien hospitalier

Découvrez
les 9 avantages de la CRH

Je découvre
Agent hospitalier Praticien hospitalier

Un quart des Français a plus de 60 ans aujourd’hui, et cette part devrait encore augmenter dans les années à venir. Dans ce contexte de vieillissement de la population, l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie est un vrai défi de santé publique. Pour mieux répondre aux problématiques liées aux troubles cognitifs, comme la maladie d’Alzheimer, un nouveau métier a vu le jour depuis 2012 : l’assistante de soins en gérontologie (ASG). Zoom sur ce métier tourné vers l’assistance aux personnes âgées, qui devrait se développer dans les prochaines années.

l'assistance  de soins en gérontologie

Quel est le rôle d’un ou d’une assistant(e) de soins en gérontologie ?

Préserver l’autonomie des personnes âgées, les aider à conserver une bonne image d’elles-mêmes et surtout maintenir le lien social : ce sont les objectifs de l’assistante de soins en gérontologie. Ce métier, qui existe depuis 2012, est ouvert aux aides-soignants et aux aides médico-psychologiques à condition de suivre une formation dédiée. Leur rôle passe par plusieurs missions. D’abord, contribuer à l’évaluation des besoins de la personne âgée, au sein d’une équipe pluridisciplinaire. Cette équipe comprend les infirmières et médecins, la diététicienne ou encore l’assistance sociale : l’ASG ne travaille pas seule ! Ensuite, l’assistante de soins intervient dans la prise en charge du quotidien. « Aider à s’habiller, se coiffer et se laver par exemple : des petits gestes du quotidien qui sont beaucoup plus compliqués pour des personnes âgées qui ont des troubles physiques ou des troubles cognitifs », détaille Andréa, une assistante de soins qui exerce dans une unité de gériatrie en Bretagne. « Mais cela passe aussi par des activités pour créer ou maintenir une activité sociale, ou simplement… se sentir bien ! », sourit-elle. Que ce soit pour les soins du quotidien comme pour les activités adaptées, Andréa met surtout en avant « le besoin de confort et de bien-être » des patients.

Comment devenir assistant(e) de soins en gérontologie ?

Une formation spécifique pour devenir ASG

Depuis 2012, il existe une formation spécifique pour devenir assistante de soins en gérontologie. Cet enseignement a vu le jour dans le cadre du volet médico-social 2008-2012 du plan Alzheimer et maladies apparentées.

  • La formation est ouverte aux aides-soignantes et aux aides médico-psychologiques qui ont déjà une expérience professionnelle.
  • Elle dure 140 heures, en vue d’obtenir une attestation de validation de la formation. Ces 140 heures sont réparties en 5 modules, avec une alternance entre formation et exercice professionnel.
  • La formation se déroule dans les Instituts de formation d’aides-soignants (IFAS), les instituts de formation santé ou encore en Institut régional de formation sanitaire et sociale (IRFSS).
  • Le coût est pris en charge par l’établissement hospitalier ou par l’établissement médico-social, dans le cadre de la formation continue.

La formation comprend plusieurs volets, qui permettent notamment de se spécialiser dans la prise en charge des troubles cognitifs (Alzheimer…), et d’adopter une approche spécifique à ces troubles. « Cela m’a permis de conforter mes connaissances, mais surtout de gagner en assurance sur l’accompagnement des personnes âgées atteints de troubles cognitifs. Je sais bien mieux ce que je dois faire en cas de détresse, pour adapter immédiatement les soins », estime Andréa.

Quelles compétences sont nécessaires ?

La formation s’adresse à des professionnels diplômés et qui exercent déjà. Mais il ne faut pas négliger certaines compétences, comme des qualités humaines pour devenir assistante de soins en gérontologie. La bienveillance, l’attention et la vigilance sont ainsi au cœur du métier d’ASG, et ce rôle demande de grandes capacités d’écoute et de soutien.

Dans quel cadre exercent les assistants de soins en gérontologie ?

Un métier pratiqué à l’hôpital ou en EHPAD

Une fois formés, les assistants de soins en gérontologie peuvent exercer leur nouveau métier dans :

  • une unité de gériatrie ou de gérontologie à l’hôpital ;
  • un service de soins de suite ou de réadaptation ;
  • les unités d’hébergement renforcées (UHR).

Ce métier prend aussi tout son sens dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées (EHPAD). Il peut également être pratiqué au domicile des personnes âgées, dans le cadre d’une hospitalisation à domicile par exemple.

Quel est le salaire d’une ASG ?

En début de carrière, le salaire d’une assistante de soins en gérontologie est d’environ 1 799 € mensuel brut. Il peut atteindre 2 464 € en fin de carrière. Les assistants de soins en gérontologie qui exercent à l’hôpital perçoivent aussi une prime mensuelle ASG de 90 € brut.

Des passerelles et des possibilités d’évolution

Il existe bien des évolutions de carrière pour les aides-soignantes, et devenir assistante de soins en gérontologie en est une. Mais ce n’est pas la seule : d’autres passerelles sont possibles dans la Fonction publique hospitalière, pour exercer en tant qu’infirmière IDE par exemple ou en tant qu’assistante médicale ou secrétaire médicale. Une façon d’évoluer dans sa pratique professionnelle qui permet aussi d’augmenter sa rémunération et de mieux préparer sa retraite !

Les derniers articles