Psychologue hospitalier : quel salaire et quelles primes ?

date de publication 20 mai 2019

En hôpital ou en centre spécialisé, le psychologue clinicien exerce ses compétences d'écoute et d'accompagnement auprès de tous les patients : enfants, adolescents, adultes, personnes âgées et handicapés. Il a fait des études longues (titulaire d’un bac + 5) et appartient à la filière socio-éducative. Selon la grille indiciaire, le traitement brut du psychologue clinicien débutant se situe un peu au dessus de 1800 euros. En fin de carrière, il atteint 3100 euros. Contrairement à la majorité des métiers proches au niveau du traitement traitement indiciaire, les psychologues hospitaliers ne perçoivent pas de prime spécifique, en dehors des primes accordées de manière générale (primes de service…). Comme tous les agents hospitaliers, les psychologues perdent entre 25 et 30 % de leurs revenus au moment de la retraite. Voilà pourquoi la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (dont le C.G.O.S. est l’association souscriptrice) propose aux psychologues cliniciens en milieu hospitalier ou en EPADH comme à tous les agents hospitaliers de cotiser en douceur et en toute sécurité pendant la vie active, pour se constituer un complément de revenu qui leur sera versé durant toute leur retraite.

Salaire psychologue hospitalier primes

Le rôle du psychologue à l’hôpital est d’évaluer l’angoisse et la douleur psychique des patients, de soutenir leur famille, mais aussi parfois, l’équipe soignante. Etre psychologue clinicien peut prendre des formes très différentes d’un établissement à l’autre.

Dans une unité médico-judiciaire (que l’on trouve dans les grands établissments), il s'entretient avec les victimes et les familles, réalise des bilans psychologiques, collabore avec la police ou la justice pour qui il rédige des rapports. Dans un service gériatrique, le psychologue participe au diagnostic en réalisant des évaluations neuropsychologiques des troubles cognitifs et comportementaux chez les patients.
Dans tous les cas, il mène des études et des travaux de recherche dans son domaine d'intervention. Il peut aussi être amené à encadrer des stagiaires psychologues. Il est sous l'autorité du médecin chef de service et travaille en équipe avec le corps médical.

Les psychologues hospitaliers sont des agents de catégorie A de la filière socio-éducative

Pour intégrer la fonction publique hospitalière, le futur psychologue devra réussir un concours (sur dossier) accessible aux étudiants titulaires d’un bac + 5 en psychologie ou équivalent. Pour prétendre au titre de psychologue, il faut avoir un master 2. Une quarantaine d’universités assurent des enseignements en psychologie à tous les niveaux.

Salaire d'un psychologue hospitalier

Les psychologues hospitaliers sont des agents de catégorie A de la filière socio-éducative. Selon la grille indiciaire, le traitement d’un psychologue clinicien débutant est de 1818 euros bruts (classe normale) et de 3134 euros en fin de carrière. Comme on prévoit généralement une baisse de revenus de 25 à 30 % pour les agents hospitaliers au moment du départ à la retraite, le psychologue hospitalier perdra, lui, environ 940 euros.

Pour éviter d’être pris au dépourvu à ce moment là, et même si le départ à la retraite peut encore paraître lointain pour certains, mieux vaut anticiper et cotiser « sans douleur » à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers. Une manière de préparer son avenir en restant libre de gérer ses cotisations selon son budget, au fil du temps, en en toute sécurité (le C.G.O.S en est l’association souscriptrice).

Pour découvrir les avantages qu'offrent la CRH
cliquez ici

Pour faire une estimation gratuite de votre retraite de base
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers