La recherche clinique : des métiers de la Fonction publique hospitalière pour développer les connaissances en santé

La recherche clinique, ou recherche biomédicale, désigne les études scientifiques et essais cliniques menés sur l’être humain. Elle permet d’améliorer les connaissances et de mettre au point de nouveaux traitements ou dispositifs médicaux. En France, elle se pratique notamment dans des Centres d’investigation clinique (CIC) ou des Centres de recherche clinique (CRC) rattachés à des centres hospitaliers. Une dizaine de métiers contribuent à des niveaux différents à ces études scientifiques.

Mieux connaître les métiers de la recherche clinique

Ces métiers peuvent être regroupés en trois domaines. Tout d’abord, la promotion de la recherche : ces professionnels sont chargés de la coordination, de l’organisation et de la surveillance. Ils s’assurent que les recherches cliniques sont menées en conformité avec la loi, les protocoles et les cadres réglementaires en vigueur.

  • Chef de projet de recherche clinique ;
  • Assistant de recherche clinique ou attaché de recherche clinique (ARC) ;
  • Spécialiste en pharmacovigilance hospitalière.

D’autres professionnels mettent en œuvre les protocoles de recherche, organisent le recueil des données ou pilotent les diverses étapes des études cliniques : ce sont les activités d’investigation.

  • Technicien d’études cliniques (TEC), technicien de recherche clinique (TRC) ou technicien d’études épidémiologiques (TEE) ;
  • Coordinateur d’études cliniques (CEC) ;
  • Ingénieur biologiste hospitalier.

Enfin, les spécialistes de la conception, la gestion et l’analyse des données. Ils mettent au point des outils et des méthodologies pour les analyser, et établir des statistiques.

  • Gestionnaire de données biomédicales ;
  • Bioinformaticien ;
  • Biostaticien.

Quelles formations pour exercer en recherche clinique ?

La grande variété des métiers implique une diversité des profils et des formations. Exercer comme technicien d’études cliniques (TEC) ou comme assistant de recherche clinique (ARC) nécessite un bac +2 par exemple, tandis que le métier d’ingénieur biologiste hospitalier se pratique après 5 années d’études supérieures en biologie. Des passerelles entre ces métiers sont également possibles. Ainsi, le coordinateur d’études cliniques peut évoluer vers un poste de chef de projet, et les métiers de TEC et d’ARC sont ouverts aux infirmiers (IDE) ou aux techniciens de laboratoire.

À lire ailleurs sur le web :

Estimez
votre retraite de base Pour y voir plus clair sur le montant de votre future retraite

J'estime

Découvrez
les 9 avantages de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers

Je découvre

Les derniers articles