Quelle retraite pour un Agent de Service Hospitalier (ASH) de la Fonction publique hospitalière ?

date de publication 24 janvier 2019

A l’hôpital, un ASH (Agent de Service Hospitalier) est chargé de l’entretien et de l’hygiène des locaux de soins ; il est participe aussi aux tâches permettant d’assurer le confort des malades. Un agent de service appartient à la catégorie « active », ce qui lui ouvre ses droits à la retraite à partir de l’âge de 57 ans. Mais comme les ASH doivent aussi valider entre 167 et 172 trimestres pour partir à la retraite à taux plein, il leur est de plus en plus difficile d’atteindre à 57 ans ce nombre de trimestres exigés. Si vous souhaitez quand même partir à cet âge là, votre pension subira une baisse (décote) : d’où l’utilité de prévoir un complément de revenu avec la Complémentaire Retraite des Hospitaliers.

Retraite pour un ASH (agent de service hospitalier)

L’Agent de Service Hospitalier (ASH) a en charge le nettoyage des chambres, des accès intérieurs et, selon le service auquel il est affecté, des salles d’opération ou des véhicules sanitaires. Il peut également être amené à faire les lits et changer les draps. Il participe également à la distribution des repas aux malades et effectue le débarrassage de la vaisselle en fin de repas.


Les ASH font partie du « corps des aides-soignants et des agents des services hospitaliers qualifiés de la fonction publique hospitalière » depuis le décret du 3 août 2007. Il existe d’ailleurs des passerelles entre ces deux métiers. L’article 6 du décret de 2007 prévoit que les ASH qui ont au moins 8 ans de fonctions dans ce grade, peuvent, après sélection professionnelle, suivre une formation les préparant à devenir aides-soignants.
Et comme les aides-soignants, les ASH en contact avec les patients sont classés dans la catégorie active :

Concrètement, pour les ASH, leur âge d’ouverture des droits à la retraite est donc de 57 ans.

Pas facile d’avoir validé tous ses trimestres à 57 ans

Si vous êtes ASH, pour partir à la retraite à taux plein (c’est-à-dire à ce jour, toucher un montant de pension égal à 75 % du traitement de base des 6 derniers mois), vous devez avoir validé, comme tous les autres agents hospitaliers, entre 167 et 172 trimestres selon l’année à laquelle vous pouvez partir à la retraite.
Si vous n’avez pas réussi à valider la totalité des trimestres requis à 57 ans, deux options s’offrent à vous : soit vous décidez de partir quand même à 57 ans à la retraite et votre pension de base en sera définitivement diminuée (c’est ce qu’on appelle la décote), soit vous décidez de travailler au delà de 57 ans pour valider le nombre de trimestres exigés.
Ce qui n’est pas toujours facile compte-tenu de la pénibilité de l’emploi. Voilà pourquoi il est tellement indispensable d’agir aujourd’hui pour se prévoir un complément de revenu pour demain.

L’importance d’agir pendant sa vie active pour préparer sa retraite

La Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH) est une solution retraite dont le C.G.O.S est l’association souscriptrice. Elle est proposée aux agents hospitaliers de la Fonction publique hospitalière depuis 1963 pour leur permettre, quel que soit leur niveau de revenus, de percevoir au moment du départ à la retraite un capital et un revenu trimestriel complémentaire durant toute leur retraite.

Pour découvrir tous les avantages d'une complémentaire retraite pour votre future retraite
cliquez ici

Pour faire une estimation de votre retraite de base
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers