Agent de blanchisserie hospitalier: salaire et grille indiciaire

date de publication 27 mai 2019

L’agent de production linge hospitalier est celui qui, à l’hôpital, va réceptionner le linge, le trier, le laver, le sécher et le plier de nouveau. Il s’occupe aussi bien des blouses et vêtements professionnels que des chemises du patient, des draps de lits ou des champs opératoires. IL gère aussi le linge des pensionnaires dans les EHPAD. L’agent de blanchisserie à l’hôpital exerce un métier très physique (son dos est soumis à rude épreuve !) mais il est heureusement, et de plus en plus, secondé par des robots qui effectuent les taches les plus pénibles. On devient blanchisseur (euse) de l’hôpital grâce à un CAP ou un BEP blanchisserie. Agent de la filière logistique, il perçoit en fin de carrière environ 1720 euros bruts. A la retraite, il devrait toucher environ 1200 euros soit une baisse moyenne d’environ 30 %. Pour faire face à cette situation, la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (qui s’appuie depuis 55 ans sur les valeurs sociales portées C.G.O.S.) propose aux agents de blanchisserie comme à tous les agents hospitaliers, de cotiser selon leurs possibilités financières pendant leur carrière. Ce qui leur permettra, au moment du départ à la retraite, de bénéficier d’un complément de revenu nécessaire.

Agent de blanchisserie hospitalier : salaire et grille indiciaire

L’agent de blanchisserie hospitalier est responsable de tout le traitement du linge à l’hôpital : tenues et blouses du personnel, chemises des patients, draps de lit, serviettes de l’hôpital ou champs opératoires… Et tout doit être irréprochable , tant pour des raisons d’image que d’hygiène.

Il s'assure également de la vérification et du contrôle du fonctionnement des matériels et des équipements nécessaires au traitement du linge. C’est un métier très physique, souvent épuisant. Heureusement, la pénibilité du métier est de plus en plus prise en compte : des robots font le travail le plus ingrat qui était autrefois réservé aux « blanchisseuses ». On devient blanchisseur à l’hôpital grâce à un CAP ou un BEP blanchisserie. Pour exercer ce métier à l'hôpital, il peut être nécessaire de réussir les épreuves d'un concours, organisé au niveau national ou au niveau local.

L’agent de blanchisserie appartient à la filière logistique de la Fonction publique hospitalière

L’agent de blanchisserie appartient à la filière logistique de la fonction publique hospitalière. Selon la grille indiciaire, sa rémunération de départ est d’environ 1530 euros bruts mensuels, elle atteint 1720 euros bruts mensuels en fin de carrière (classe normale).

Comme les autres agents hospitaliers, les agents de blanchisserie perdront le plus souvent entre 25 et 30 % de leur rémunération au moment du départ à la retraite, tout simplement parce que les primes ne sont que très peu prises en compte dans le calcul de la retraite de base.

Voilà pourquoi des hospitaliers, via le C.G.O.S qui en est l’association souscriptrice, ont imaginé, il y a 55 ans, la Complémentaire Retraite des Hospitaliers. Elle prend en compte compte les spécificités des métiers hospitaliers et surtout est accessible à tous les niveaux de revenus. La gestion des cotisations est très souple, ce qui permet à chacun de les moduler en fonction de ses possibilités. En effet, il est possible à tout moment de modifier le montant de des cotisations, voir de les suspendre temporairement, sans frais ni pénalités. De la souplesse aujourd’hui pour de la sécurité financière demain (un complément de revenus à vie), c’est bien !.

Pour faire une simulation gratuite de votre retraite de base
cliquez ici

Pour découvrir pourquoi 360 000 hospitaliers ont choisi la CRH
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers