Agents de bio-nettoyage hospitaliers, quelle sera votre retraite ?

date de publication 25 février 2019

A l’hôpital, l’agent de bio-nettoyage est un agent hospitalier qui nettoie, décontamine, désinfecte selon des protocoles bien précis. Il participe à l’accueil et au confort des patients comme à la lutte contre les maladies nosocomiales. Son emploi d’agent de service hospitalier (ASH) pouvant présenter des « risques particuliers ou des fatigues exceptionnelles », il est classé en catégorie « active ». Par conséquent, l’âge d’ouverture de ses droits à la retraite est actuellement fixé à 57 ans. Mais le nombre de trimestres requis pour partir à cet âge là (entre 167 et 172 trimestres) est rarement atteint. Ce qui peut obliger cet agent d’entretien à travailler plus longtemps pour éviter une perte sévère de revenus au moment de la retraite pour tenter de compenser en partie cette baisse de pension. Il existe pourtant des solutions sur le long terme, comme celle proposée par la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, dont le C.G.O.S. est l’associations souscriptrice.

agent de Bio-nettoyage Hospitaliers Retraite

Les missions d’un agent de bio-nettoyage hospitalier de la Fonction publique Hospitalière

A l’hôpital, l'agent de bio-nettoyage prend en charge l’entretien et l’hygiène des chambres des patients, des salles d’opérations, des bureaux et des parties communes. Les procédures de nettoyage diffèrent selon les zones à nettoyer et il doit maîtriser toutes les spécificités propres à l’espace qu’il doit décontaminer ou désinfecter.

Agent d’entretien polyvalent, l'agent de bio-nettoyage hospitalier connaît chacun des produits qu'il utilise et les protocoles à appliquer. Il s’appuie sur du matériel professionnel : chariot de bio-nettoyage, brumisateur, lamelles gélosées, détergent, équipements de protection spécifiques. L’agent de nettoyage participe donc lui aussi à l’accueil du patient dans les meilleures conditions possibles et à son confort, et il est un des acteurs importants de la lutte contre les infections nosocomiales.

Dans certains établissements, l'agent de bio-nettoyage prend également en charge des activités hôtelières, notamment la mise en température et la distribution des repas et la gestion du linge...

Formation d’un agent de service hospitalier ASH

Le CAP « maintenance et hygiène des locaux » prépare au métier d'agent de bio-nettoyage. On peut aussi préparer le bac pro « hygiène et environnement » en 3 ans après la 3ème ou en 2 ans à la suite du CAP. Cette formation intègre dans son parcours le BEP « métiers de l'hygiène, de la propreté et de l'environnement ». A noter : le bac pro permet d'exercer rapidement des fonctions d'encadrement.

Grille indiciaire d'un agent de bio-nettoyage hospitalier

D’après la grille indiciaire, le traitement d’un agent de bio-nettoyage en début de carrière est d’environ 1500 euros bruts mensuels (quel que soit le grade, classe normale ou classe supérieure). Le traitement en fin de carrière varie en fonction du grade : de 1720 euros bruts pour les agents de classe « normale » tandis qu’il sera de 1960 euros bruts pour un agent de classe « supérieure ».

L’agent de bio-nettoyage appartient à la catégorie active

L’âge d’ouverture de ses droits à la retraite est donc actuellement fixé à 57 ans. Mais pour partir à la retraite à taux plein, il devra avoir validé (selon l’année légale de départ à la retraite à ses 57 ans) entre 167 et 172 trimestres au cours de sa carrière. Si il ne les a pas atteints, selon sa situation, deux solutions s’offrent à lui : soit partir à la retraite avec un abattement définitif sur le montant de sa pension (décote), soit choisir de travailler plus longtemps pour disposer du nombre de trimestres d’assurance nécessaire pour partir à taux plein (75% de son traitement, actuellement calculé sur ses 6 derniers mois d’activité).

La difficulté de ne souvent pas pouvoir prendre leur retraite à 57 ans dans les conditions optimales (taux plein) est une situation difficile à vivre pour les agents de services hospitaliers (ASH) car leur métier est éprouvant physiquement. C’est pourquoi il est plus prudent pour eux de l’anticiper durant leur vie active, en se constituant, de manière individuelle, un complément de revenus pour leur retraite.

C’est ce que propose la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, dont le C.G.O.S est l’association souscriptrice. Cette solution retraite est accessible (car adaptée à tous les niveaux de revenus) et souple, pour s’adapter à votre budget en vous permettant de faire évoluer si besoin, à la hausse ou à la baisse, le montant de vos cotisations (à tout moment et sans frais). N’hésitez pas à vous renseigner !

Pour découvrir la Complémentaire Retraite des Hospitaliers
cliquez ici

Pour évaluer gratuitement le montant de votre retraite
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers