Combien coûte la Complémentaire Retraite des Hospitaliers ?

Financer sa retraite complémentaire, c’est faire le choix de cotiser chaque mois pendant la vie active pour s’assurer des revenus additionnels, versés à partir du départ à la retraite et pour toute la vie. Avant de se lancer, on pense forcément au coût de cette retraite complémentaire. Heureusement, la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH) s’adapte à vos possibilités financières. C’est vous qui choisissez le montant de cotisation (2,5 %, 3,5 %, 4,5 %, ou 5,5 % de votre traitement indiciaire brut mensuel). Vous pouvez le modifier à volonté sur simple demande, à la hausse comme à la baisse, sans frais, pénalités, ni justification ! Vous pouvez aussi arrêter provisoirement de cotiser. Cette possibilité est à la discrétion de chacun (par exemple en cas de coup dur, ou pendant une période où vous avez des frais plus importants que d’habitude). La date de suspension des cotisations, comme celle de la reprise des cotisations ne dépendra que de vous. Conforme aux valeurs sociales du C.G.O.S. (associations souscriptrice de la CRH), cette flexibilité des cotisations de retraite résulte d’un choix délibéré : vous accompagner au mieux en prenant en compte l’évolution de votre carrière, mais aussi des aléas de la vie.

La Complémentaire Retraite des Hospitaliers a été pensée par des hospitaliers, pour les hospitaliers, avec le souci constant de s’adapter au rythme et à la vie de ses cotisants. C’est vous seul qui choisissez le taux auquel vous allez cotiser (et donc le montant de votre cotisation) parmi 4 propositions : 2,5 % de votre traitement brut mensuel, ou 3,5 % ou 4,5 % ou 5,5 %.

Par exemple si votre traitement brut est de 1650 euros par mois, vous avez le choix entre cotiser 41 euros par mois (2,5%), 58 euros (3,5%), 74 euros (4,5 %) ou 91 euros (5,5%).

Mais ensuite, rien n’est figé : vous avez fait le choix d’un taux au moment de votre affiliation, mais vous pourrez ensuite le modifier sur simple demande, à la hausse comme à la baisse, sans frais ni pénalités. Certains d’entre vous feront peut-être le choix de diminuer leur taux de cotisation, le temps de financer les études supérieures de leurs enfants, ou en cas de besoin financier temporaire particulier, par exemple, puis reprendront au taux initialement choisi. Inversement, il est judicieux d’augmenter progressivement ce taux de cotisation au fil de votre évolution de carrière (par exemple lors d’un changement d’indice), pour vous assurer un complément de revenu plus important pour votre retraite.

La Complémentaire Retraite des Hospitaliers s’adapte aux événements de votre vie et pas l’inverse !

Vous pouvez aussi suspendre complètement les versements et les reprendre quelques mois plus tard sans justification. Et cela sans frais, ce qui est un avantage non négligeable. En clair : c’est la Complémentaire Retraite des Hospitaliers qui s’adapte aux événements de votre vie et pas l’inverse.
Concrètement, la CRH vous donne la possibilité de souffler et réduire (voire suspendre) vos versements pour quelques mois, par exemple, si vous avez de grosses factures à payer pour des travaux dans votre maison ou une école privée à financer pour les études d’un enfant. Vous reprendrez plus tard, au taux qui vous convient ! Tout est possible : vous construisez votre avenir, mais vous restez maîtres de la situation. C’est vous qui organisez le financement de votre Complémentaire Retraite des Hospitaliers.

Estimez
votre retraite de base Pour y voir plus clair sur le montant de votre future retraite

J'estime

Découvrez
les 9 avantages de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers

Je découvre

Les derniers articles