Les aides-soignants référents en hôpital ou en EHPAD

Lorsque l’organisation de leurs services le nécessite, les hôpitaux et les EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) peuvent nommer des aide(e)s-soignant(e)s référent(e)s. Cette fonction intermédiaire d’encadrement n’est pas encore officiellement reconnue, mais elle se révèle très utile autant pour le fonctionnement des équipes d’aides-soignants que pour l’efficacité de la prise en charge des patients et des résidents.

Quel est le rôle d’un aide-soignant référent ?

Dans un hôpital ou un EHPAD, l’aide-soignant(e) référent(e) est un professionnel de terrain qui exerce une fonction intermédiaire pour encadrer les équipes. Ses missions englobent généralement la gestion des plannings et la répartition des tâches selon les besoins et les absences, en plus de son métier d’aide-soignant. Il peut aussi être sollicité pour accueillir les élèves en formation, ou pour assurer un rôle de référent logistique et gérer le matériel.

La fonction d’aide-soignant référent n’est, pour le moment, pas listée dans les conventions collectives, mais elle n’en est pas moins bénéfique au personnel et aux patients et/ou résidents. En effet, les encadrants des aides-soignants sont souvent très occupés par leurs propres tâches, au détriment de la gestion de leurs équipes. Avoir des aides-soignants référents permet d’optimiser l’organisation d’un service et d’éviter certains risques tels que le stress au travail, toujours dans l’intérêt des malades ou des personnes dépendantes.

Devenir aide-soignant référent : un poste à responsabilités pour faire évoluer sa carrière

Faute de reconnaissance officielle du métier, l’intégration d’un référent implique une adaptation de la fiche de poste d’aide-soignant, en y ajoutant des tâches spécifiques. Il n’existe pas de formation spécifique. Les établissements de soins s’organisent donc au cas par cas selon la réalité du terrain. Cette fonction permet à ces aides-soignants d’endosser de nouvelles responsabilités et d’acquérir d’autres compétences. Elle offre ainsi une perspective intéressante pour faire évoluer une carrière, avant d’envisager une formation ou une VAE (validation des acquis de l’expérience) par exemple. Plusieurs voies sont en effet possibles pour les aides-soignants qui souhaitent s’orienter vers un autre métier ou passer à niveau de qualification supérieur : infirmier (IDE), secrétaire médical(e), assistant(e) de soins en gérontologie (ASG), etc. Dans tous les cas, pour les aides-soignants comme pour les référents, une évolution professionnelle reste un moyen d’augmenter ses revenus pour prétendre plus tard à une meilleure retraite de base.

Estimez
votre retraite de base Pour y voir plus clair sur le montant de votre future retraite

J'estime

Découvrez
les 9 avantages de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers

Je découvre

Les derniers articles