Maintenance et exploitation des bâtiments à l’hôpital : des métiers de la Fonction publique hospitalière indispensables au bon fonctionnement d’un établissement

date de publication 20 février 2020

Les métiers du bâtiment, de l’ingénierie et de la maintenance à l’hôpital sont peu connus. Mais ils sont essentiels au bon fonctionnement d’un établissement hospitalier. Des professionnels comme les agents de maintenance des bâtiments à l’hôpital, les menuisiers ou les électriciens hospitaliers assurent la fiabilité des installations et la sécurité des patients ou des personnels. Il s’agit de métiers techniques, qui représentent un petit pourcentage des personnels hospitaliers. Ils sont ouverts aux titulaires d’un diplôme professionnel (CAP ou BEP), mais aussi ouverts aux techniciens supérieurs ou aux ingénieurs hospitaliers sur concours externe ou interne en justifiant de plusieurs années d’expérience (3 ans pour les ingénieurs hospitaliers, 4 ans pour les techniciens hospitaliers).

Métiers du bâtiment à l'hôpital

Quels sont les métiers de l’ingénierie et de la maintenance technique à l’hôpital ?

Travailler à l’hôpital, ce n’est pas forcément exercer un métier de soignant ou occuper une fonction administrative. Au même titre qu’une petite ville, chaque établissement a besoin de professionnels de maintenance technique ou d’ingénierie. Il existe ainsi une vingtaine de métiers liés à l’exploitation des équipements de l’hôpital, ou à son patrimoine immobilier. Leur point commun : assurer le bon fonctionnement des installations existantes, tant en prévention qu’en correction, et contribuer aux objectifs de qualité et de sécurité.


Certaines spécialités sont plus spécifiquement tournées vers l’entretien et la maintenance d’équipements existants. Il peut s’agir d’équipements mécaniques, thermiques et sanitaires ou des installations électriques. L’électricien hospitalier, par exemple, en fait partie.
Il peut aussi s’agir de la maintenance générale des bâtiments, avec de nombreux métiers qui permettent l’entretien du patrimoine immobilier de l’hôpital. On peut citer le maçon, le peintre en bâtiment ou encore le menuisier à l’hôpital, ou encore le chauffagiste à l’hôpital ou le métallier-serrurier, qui exercent des spécialités précises. Cela parfois en complément des travaux techniques réalisés par l’agent de maintenance des bâtiments de l’hôpital. Ces professionnels peuvent être agents de maîtrise, ouvriers ou agents d’entretien qualifiés.

Agents, techniciens supérieurs et ingénieurs hospitaliers

Ces métiers requièrent un savoir-faire propre à chaque profession. Pour certaines spécialités, une grande polyvalence est requise, par exemple pour les agents de maintenance technique du bâtiment. Une formation supérieure ou la validation des années d’expérience (VAE) peut aussi permettre d’exercer ce métier à l’hôpital, en tant que technicien supérieur ou en tant qu’ingénieur hospitalier. Dans ce dernier cas, le métier d’ingénieur hospitalier est accessible avec un diplôme bac +2 ou bac +4. Sa rémunération est estimée à environ 1 820 € en brut mensuels en début de carrière, tandis que la rémunération du technicien supérieur hospitalier, tout comme l’agent de maîtrise, débute autour de 1600 euros brut. L’agent d’entretien qualifié, quant à lui, débute sa carrière autour de 1500 € brut.

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers