Quel budget prévoir pour préparer sa retraite après 40 ans ?

Vous êtes agent hospitalier, avez plus de 40 ans, et vous n’avez pas encore commencé à épargner pour votre retraite ? Soyez rassuré, il n’est pas jamais trop tard pour agir pour sa future retraite. La Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH), solution de retraite proposée par le C.G.O.S depuis près de 60 ans, est conçue pour s’adapter à tous les besoins des hospitaliers. Ainsi, si vous commencez votre épargne retraite après 40 ans, vous pouvez adapter vos cotisations sur la durée, jusqu’à votre retraite, en fonction montant que vous souhaitez récupérer.

Epargner pour sa retraite après 40 ans, c’est possible avec la Complémentaire Retraite des Hospitaliers

La CRH propose plusieurs taux de cotisation : 2,5 %, 3,5 %, 4,5 % et 5,5 % de votre salaire brut mensuel de base. Si les agents hospitaliers optent plutôt pour des taux bas en début de carrière, en l’augmentant au fur et à mesure, il est recommandé de choisir un taux plus élevé, si on commence à cotiser après 40 ans, pour rattraper en quelque sorte le temps perdu et booster son épargne retraite dès l’affiliation.

Des cotisations mensuelles adaptées à votre budget

Une infirmière de bloc opératoire (IBODE) qui vient de fêter ses 44 ans, avec un salaire brut de 2 549,20 euros peut, par exemple, opter pour un taux de cotisation à 3,5 % ou 4,5 %. Cela représente respectivement une cotisation mensuelle de 89 ou 114 euros. Elle obtiendra ainsi plus rapidement un montant d’épargne plus important qu’en choisissant une cotisation mensuelle à 2,5 % (63 €). Sur la base d’un taux de 4,5 %, les cotisations d’une aide-soignante hospitalière âgée de 49 ans, qui touche un salaire de 1827,55 euros, seraient de 82 euros.

La CRH permet la modification ou suspension cotisations, sans aucuns frais

Avec la CRH, on peut aussi adapter en permanence son taux de cotisation en fonction de ses contraintes budgétaires. Le taux de cotisation choisi au moment de votre affiliation est en effet modifiable à la hausse ou à la baisse, à tout moment et sans frais. En cas de coup dur ou d’imprévu, il est aussi possible de suspendre les versements sans frais ni pénalité, et de recommencer à cotiser quand vous le souhaitez. Aucune raison pour ne pas débuter la préparation de sa retraite, donc !

Estimez
votre retraite de base Pour y voir plus clair sur le montant de votre future retraite

J'estime

Découvrez
les 9 avantages de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers

Je découvre

Les derniers articles