Travail à temps partiel des agents dans la fonction publique hospitalière : quelles incidences pour votre retraite ?

date de publication 11 février 2019

Pension de retraite et travail à temps partiel ne font hélas pas bon ménage ! Si vous avez travaillé à temps partiel à l’hôpital « sur autorisation » (c’est-à-dire pour raisons personnelles), le montant de votre pension de retraite sera forcément impacté, car il est calculé au prorata de la durée de service que vous aurez effectuée. Pour limiter cette baisse, vous pouvez « surcotiser » et obtenir jusqu’à 4 trimestres supplémentaires. Mais cela risque de vous coûter très cher. Mieux vaut imaginer d’autres solutions sur le long terme pour protéger votre avenir en vous assurant un complément de revenu pour votre retraite : c’est ce que vous propose la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (dont le C.G.O.S. est l’association souscriptrice).

Temps partiel et retraite des hospitaliers

A l’hôpital, le travail à temps partiel peut être accordé « de droit », c’est-à-dire en cas de naissance ou d’adoption, pour prodiguer des soins à un membre de sa famille ou en cas de handicap de l’agent lui-même.
Vous pouvez aussi demander un temps partiel « sur autorisation » pour raisons personnelles : dans ce cas c’est l’employeur qui décidera de vous l’accorder ou non. Le temps partiel doit alors se situer entre 50 % et 80 % du temps de travail. Si vous avez fait ce choix, vous devez savoir que le temps partiel aura forcément un impact sur votre future retraite : le montant de votre pension sera revu à la baisse par rapport à un agent qui fait toute sa carrière à temps plein.


Temps partiel « sur autorisation » et durée d’assurance requise pour la retraite

Le temps partiel « de droit » ne vous pénalise pas pour le calcul de la durée d’assurance requise (entre 167 et 172 trimestres requis selon votre année de naissance). : chaque trimestre travaillé, quelle que soit la durée hebdomadaire de travail, vous rapporte un trimestre.
En revanche, si vous avez demandé un temps partiel « sur autorisation », pour raisons personnelles «  sur autorisation, » donc, les choses diffèrent : votre durée de service prise en compte pour le calcul du montant de votre pension de retraite sera alors calculée au prorata de la quotité de travail. Par exemple, si vous avez travaillé à 50 % pendant une année entière, vous ne validerez que deux trimestres de durée de service.

Le temps partiel «  sur autorisation » peut réduire votre pension de retraite très fortement Dans ce cas de figure, le temps partiel peut donc réduire votre pension de retraite très fortement. Il réduit aussi le nombre de points RAFP (régime de Retraite additionnelle de la Fonction publique) acquis. Pour un agent hospitalier qui travaille pendant 30 ans à temps plein et 10 ans à temps partiel à 50 %, la durée des services prise en compte pour le calcul de la pension est de 30 ans + 10 ans à 50 % (5 ans), soit 35 ans au lieu de 40 ans sur un temps plein.


Pour limiter la chute de votre pension, vous pouvez « racheter » des trimestres pour accroître la durée de service. Cette possibilité est limitée à l'acquisition de 4 trimestres supplémentaires (ou 8 trimestres si vous êtes handicapé à 80% au moins). Mais attention, racheter des trimestres coûte cher : on vous demandera de prendre à votre charge une grande partie de la cotisation salariale sur le complément d'activité, mais aussi de la cotisation « employeur ».

Comment éviter d’être pénalisé par son temps partiel, surtout pour les femmes ?

Les femmes découvrent souvent tardivement, en fin de carrière, l’incidence du temps partiel sur leur retraite. Pour éviter de vous retrouver avec une petite pension au moment de votre départ à la retraite, mieux vaut anticiper et se constituer dès aujourd’hui et dans la sérénité, un complément de revenu, qui vous sera très utile le moment venu. C’est exactement ce que vous propose la Complémentaire Retraite des Hospitaliers. Vous pouvez gratuitement estimer votre future pension de retraite et découvrir les avantages de la complémentaire retraite des hospitaliers.

Pour découvrir tous les avantages d'une complémentaire retraite pour votre future retraite
cliquez ici

Pour faire une estimation de votre retraite de base
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers