Comment devenir agent d'administration à l'hôpital ?

date de publication 2 septembre 2019

A l’hôpital, les appellations varient : agent d’administration hospitalier, agent administratif hospitalier (AAH), adjoint administratif… C’est normal : les attributions varient aussi. Dans un hôpital, il va remplir le dossier informatisé du patient (admissions), dans un autre, éditer les factures pour les organismes payeurs (sécurité sociale, mutuelles), ou bien encore gérer des frais de séjour des patients, s’occuper des contrats de travail des autres agents, etc Dans tous les cas de figure, c’est un agent de catégorie C. Il est recruté avec un niveau bac ou BEP secrétariat, soit par concours d’agent d’administration hospitalier, soit directement par l’hôpital après entretien. D’après la grille indiciaire, le salaire d’un agent d’administration à l’hôpital est d’un peu plus de 1500 euros bruts mensuels en début de carrière, et d’environ 1700 euros bruts à la fin. A la retraite, comme pour tous les agents hospitaliers, ses revenus baisseront généralement de 25 % à 30 % (les primes ne sont que très peu prises en compte dans le calcul de la retraite de base). Mais il est possible d’y remédier. Pour cela, il faut anticiper et agir pendant la vie active pour améliorer votre future pension de retraite. C’est ce qu’ont déjà fait les 360 000 agents hospitaliers qui sont actuellement affiliés à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH). Le C.G.O.S en est l’association souscriptrice. En cotisant pendant votre vie professionnelle, vous vous constituez un complément de revenu qui sera versé à la retraite et jusqu’à la fin de vos jours ! Créée par des hospitaliers pour les hospitaliers il y a plus de 55 ans, la CRH vous connaît bien. C’est pour cette raison que son mode de gestion est simple et très souple, pour vous faciliter la vie pendant la période où vous cotisez : c’est vous qui choisissez votre taux de cotisation (entre 2,5 % et 5,5 % de votre traitement indiciaire brut mensuel) et donc le montant de votre cotisation. Vous pouvez même changer, voir suspendre les cotisations et les reprendre plus tard, sans frais ni pénalités.

devenir agent d'administration à l'hôpital

L'agent d'administration hospitalier

A l’hôpital, le rôle principal de l’agent d’administration, c’est d’abord de gérer tout l’aspect administratif : saisie des courriers postaux, réception et traitement des e-mails, transcription des compte-rendus de réunions internes, création du dossier du patient, lien avec les autres administrations…

Recruté au niveau bac ou avec un BEP secrétariat, c’est un agent de catégorie C. Baptisé aussi adjoint administratif, il peut être recruté sans passer de concours lorsqu'un avis est publié sur les sites des établissements hospitaliers.

Le candidat est alors sélectionné sur dossier (lettre de motivation et CV). Si sa candidature est retenue, il passe un entretien devant un jury qui décide (ou non) de son recrutement. Mais il peut aussi être recruté sur concours : dans la Fonction publique hospitalière, les épreuves du concours d'adjoint administratif hospitalier dépendent des hôpitaux qui les recrutent.

Aucun diplôme n'est exigé pour se présenter au concours d'adjoint administratif. Il n'existe pas non plus de condition d'âge. Une fois admis aux concours ou sélectionnés, les lauréats sont inscrits sur une liste d'aptitude à exercer les fonctions liées au corps des AAH et sont nommés stagiaires pour une durée d'un an.

Un agent d’administration perçoit 1527 euros bruts mensuels en début de carrière (grade d’adjoint administratif hospitalier, AAH)

La promotion et les concours internes permettent de passer d’un grade à l’autre (adjoint administratif hospitalier, adjoint administratif principal de 2ème classe, adjoint administratif principal de 1ère classe). Selon la grille indiciaire, l’agent d’administration hospitalier perçoit en début de carrière 1527 euros mensuels bruts (échelon 1). Au 11ème et dernier échelon, son traitement brut mensuel est de 1719 euros.

Au moment de son départ à la retraite, ses revenus baisseront de 25 % à 30 % car les primes ne sont que très peu prises en compte dans le calcul de la retraite de base. Pour limiter cette baisse, la Complémentaire Retraite des Hospitaliers vous offre la possibilité de cotiser pendant la vie professionnelle, de cumuler des points retraite, ce qui permettra le versement un complément de revenu régulier lorsque vous serez à la retraite et pour toute votre vie. Vous restez maitre du jeu : c’est vous qui choisissez votre taux de cotisation (2,5 %, 3,5 %, 4,5% ou 5,5 % maximum de votre traitement indiciaire brut). A tout moment, sans avoir à vous justifier, vous pouvez modifier ce taux si vous êtes confronté à une situation imprévue, et même suspendre vos versements pour les reprendre plus tard sans frais ni pénalités. Alors pourquoi hésiter à prendre dès maintenant la bonne décision pour assurer votre avenir ?

Pour être appelé gratuitement par un de nos conseillers
cliquez ici

Pour estimer votre retraite de base gratuitement
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers