Quelle retraite pour un agent administratif de la Fonction publique hospitalière ?

date de publication 3 janvier 2019

À l’hôpital, les métiers de la filière administrative représentent 11 % des effectifs. Ils sont composés des métiers administratifs, techniques et d’accueil, des métiers d’encadrement, de formation etc. Tous les agents administratifs appartiennent à la catégorie dite « sédentaire », ce qui a un impact sur l’âge d’ouverture de leurs droits à la retraite : 62 ans pour tous. Ensuite, pour pouvoir partir à la retraite à taux plein (75 % du traitement calculé sur les 6 derniers mois), ils doivent avoir validé entre 167 et 172 trimestres, selon leur année de naissance, ce qui s’avère aujourd’hui de plus en plus compliqué à atteindre !

retraite agent administratif hôpital

Retraite d'un agent administratif de l'hôpital

Quand on fait référence aux agents administratifs à l’hôpital, on pense souvent aux agents administratifs médicaux (anciennement « secrétaires médicales »), mais ce ne sont pas les seuls métiers concernés par cette dénomination. Les agents administratifs de la fonction publique hospitalière sont aussi adjoints administratifs hospitaliers, informaticiens, adjoints de cadre administratif, attachés d’administration hospitaliers, régisseurs…
Ils appartiennent tous, sans exception, à la catégorie « sédentaire » : ce sont en effet des emplois qui ne présentent pas de risques particuliers, ni de fatigues exceptionnelles justifiant un départ anticipé à la retraite. Donc, pour eux, l’âge minimum d’ouverture de droits à la retraite est de 62 ans.
Comme tous les agents hospitaliers, pour pouvoir partir à la retraite à taux plein (75 % du traitement calculé sur les 6 derniers mois), un agent administratif de la fonction publique hospitalière doit avoir validé un certain nombre de trimestres d’assurance retraite : entre 167 et 172 trimestres selon son année de naissance. Sont intégrés dans ce décompte de trimestres : les périodes de services effectives pendant la carrière, comme titulaire ou comme stagiaire, les interruptions d’activité (maternité, congé parental…) et les bonifications (ce sont des trimestres qui se rajoutent dans certains cas en plus de ceux effectués).
L’espoir d’obtenir une pension de retraite à taux plein diminue d’année en année
La pension de retraite des agents administratifs de la Fonction publique hospitalière correspond à un pourcentage de leur traitement.

Elle est calculée selon la formule suivante :

Nombre de trimestres de services et bonifications
75% x 
x traitement indiciaire (sur les 6 derniers mois)
Nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier du taux plein

En pratique, ils sont peu nombreux à pouvoir valider le nombre de trimestres requis sur toute une carrière. Car cela suppose, depuis les réformes des retraites successives, d’avoir forcément commencé à travailler très tôt.

Au moment de partir à la retraite, les agents administratifs hospitaliers se retrouvent donc très souvent en dessous du nombre de trimestres requis. Ce qui diminue le montant de leur pension de retraite. Voilà pourquoi, pour eux aussi, c’est une nécessité aujourd’hui, pendant leur vie active, d’anticiper en se préparant un complément de revenus pour plus tard. C’est en faisant ce constat qu’a été créée, il y a 56 ans la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, 1er complément de retraite de la Fonction publique Hospitalière, et dont le C.G.O.S est l’association souscriptrice.

Pour découvrir tous les avantages d'une complémentaire retraite pour votre future retraite
cliquez ici

Pour faire une estimation de votre retraite de base
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers