Comment faire valoir ses droits pour percevoir la réversion de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH) ?

date de publication 22 avril 2019

Pour un couple marié, lors du décès d’un des conjoints, la loi prévoit qu’une partie de sa pension puisse être attribuée au conjoint survivant. C’est le principe de la pension de réversion. S’inspirant de ce système, la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH), dont le C.G.O.S. est l’association souscriptrice, propose une réversion de la complémentaire retraite  Si votre conjoint est affilié à la CRH et retraité, à son décès, une somme de 60%, 80% ou 100% de sa rente peut vous être reversée (sous certaines conditions). Contrairement à la réversion versée par la Caisse de retraite, l’option réversion de la CRH bénéficie non seulement à l’époux survivant dans un couple marié, mais aussi aux partenaires de PACS et aux concubins. Vous pouvez percevoir cette réversion, à partir du moment où vous avez 60 ans ou si vous avez au moins deux enfants à charge fiscale.

Faire valoir ses droits pour percevoir la réversion  de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers

Votre conjoint affilié à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers est décédé. Au moment de son départ à la retraite, s’il avait souscrit l’option réversion de la CRH. Vous allez donc pouvoir bénéficier de cette réversion, c’est à dire d’une somme d’argent qui vous sera versée jusqu’à la fin de votre vie. En effet, de la même manière qu’une partie de la pension de retraite du défunt peut être versée au conjoint survivant (c’est ce qu’on appelle la « pension de réversion »), une partie du complément de revenu versée par la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH) peut elle aussi être transférée au conjoint survivant.

Qui peut y avoir droit à la réversion de la CRH ?

Contrairement à la pension de réversion versée par la retraite de base, qui n’est éligible qu’aux couples mariés,  « l’option réversion » de la CRH est attribuée beaucoup plus largement : elle bénéficie certes à l’époux survivant pour les personnes mariées, mais aussi au partenaire de PACS et au concubin d’un affilié allocataire. La réversion peut se faire sous réserve de certaines conditions (par exemple, pour les personnes mariées qu’elles ne soient pas séparées de corps ou divorcée à la date du décès).

Quel montant pour la réversion de la CRH ?

Tout dépend du choix fait par le défunt lors de la liquidation de ses droits à la CRH pour percevoir son complément de retraite. Il a alors le choix entre le versement d’une allocation, en cas de décès, de 60%, 80% ou 100% de sa rente. Cette réversion vous sera donc reversée en fonction du choix effectué et sous certaines conditions.

Quand la réversion CRH est-elle versée ?

Cette rente est versée dès que le conjoint survivant (marié, pacsé ou concubin) atteint l’âge de 60 ans, ou plus tôt s’il a au moins deux enfants à charge fiscale.

Je veux m'affilier à la CRH
cliquez ici

Je veux découvrir tous les avantages de la CRH
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers