Trois bonnes raisons de souscrire à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH) pour mieux protéger vos proches

date de publication 13 février 2020

Que deviennent les cotisations pour la complémentaire retraite en cas de décès ? Vous vous posez peut-être la question et vous avez raison.

La Complémentaire Retraite des Hospitaliers propose plusieurs dispositifs pour protéger vos proches, selon que la disparition intervient avant ou après le départ à la retraite. Voici quelques explications sur la « garantie décès » incluse dans le contrat de base CRH, et les options « réversion » et « annuités garanties ».

Garantie décès Option réversion Option annuités garanties

Quelle protection pour les proches d’un affilié en cas de décès avant sa retraite ?

La Garantie décès

La « Garantie décès » est incluse dans le plan épargne retraite proposé par le C.G.O.S, et cela sans coût supplémentaire. Si l’affilié à la CRH décède durant sa vie professionnelle, son ou ses bénéficiaires, désignés au préalable par ses soins, perçoivent une prestation en capital. C’est en quelque sorte le « capital décès » de sa retraite complémentaire.

Le cotisant désigne la ou les personnes qui bénéficieront de ce capital lié à la « garantie décès », lors de son affiliation. Il peut s’agir du conjoint, du partenaire de Pacs ou du concubin, mais aussi ses enfants ou parents, ou toute autre personne de son choix.

Il est possible de changer de bénéficiaire à tout moment et sans frais : il suffit pour cela de remplir le formulaire disponible en ligne.

Annuités garanties ou réversion : deux options que vous pouvez retenir au moment de la retraite pour sécuriser davantage vos proches

S’il a fait le choix de percevoir tout ou partie de son épargne retraite sous forme de rente, lors de la liquidation de son complément de retraite, l’affilié à la CRH, le moment venu, peut décider de renforcer la protection de ses proches en retenant l’option "annuités garanties". 

Comme pour la garantie décès, l’affilié peut librement choisir le ou les bénéficiaires, qu’il s’agisse d’un membre de sa famille ou de tout autre personne de son choix. Les bénéficiaires perçoivent la rente jusqu’au terme de la période garantie (25 ans maximum).

Dans le cas de l’option «réversion», c’est uniquement le conjoint (marié, partenaire de PACS ou concubin) qui percevra, après le décès de l’affilié, une rente correspondant à un certain pourcentage de la pension du complément de retraite que celui-ci percevait (sous réserve que l’affilié ait fait le choix de percevoir don épargne -en totalité ou en partie- sous forme de rente). Plusieurs choix sont possibles pour cette option.

Pour découvrir le Plan liberté du C.G.O.S
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement votre Guide Info Retraite
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers