Découvrir le métier d'assistante familiale de la fonction publique hospitalière

date de publication 15 août 2019

L’assistante familiale employée par l’hôpital est un agent non-titulaire de cet établissement. Elle exerce son métier chez elle, à domicile, au sein de sa propre famille. Elle reçoit des mineurs ou de jeunes majeurs de 18 à 21 ans confiés par l’établissement hospitalier (prise en charge médico-sociale ou thérapeutique). L’immersion chez l’assistante famille d’accueil à l’hôpital doit permettre un meilleur épanouissement du patient hors des murs de l’établissement de santé. Mais le travail de l'assistante familiale s’inscrit dans un projet éducatif global qui nécessite un ensemble d'interventions psycho-socio-éducatives. Elle fait donc partie de l’équipe pluridisciplinaire d'accueil familial permanent à l’hôpital et à ce titre participe aux réunions sur la situation des enfants accueillis. Elle perçoit en moyenne entre 1500 et 1800 euros bruts par mois. Comme pour tous les agents hospitaliers, au moment du départ à la retraite, elle perdra entre 25 % et 30 % de ses revenus. La Complémentaire Retraite des Hospitaliers (dont le C.G.O.S. est l’association souscriptrice) permet de limiter cette chute de revenus, et de se constituer un complément de ressources qui sera ensuite versé à vie quand l’heure de la retraite sonnera. Vous cotisez pendant la vie active, à votre rythme, pour vous mais aussi pour vos proches. En effet, en cas de décès prématuré avant votre retraite, la Garantie Décès, incluse dans le contrat, permet à un ou plusieurs bénéficiaire(s) désigné(s) à l’avance de percevoir un capital. L’option « annuités garanties » vous permet aussi, en cas de décès alors que vous êtes déjà à la retraite, de transférer le bénéfice du complément de retraite vers un ou des bénéficiaire(s) que vous aurez choisi préalablement. Une sécurité pour votre avenir et celui de ceux sui vous sont chers.

assistante familiale fonction publique hospitalière

L’assistante familiale de la Fonction publique hospitalière

L'assistante familiale exerce son métier chez elle, à domicile. Elle accueille des enfants ou des adolescents jusqu’à 18 ans ou de jeunes majeurs de 18 à 21 ans. Son rôle : contribuer à leur développement physique, mental et social, dans la cadre d’une prise en charge médico-sociale ou thérapeutique. L'intérêt de l'accueil familial thérapeutique est de proposer au patient un soin dans un espace social démédicalisé. L'accueil familial est dit thérapeutique dans la mesure où il intègre l'hébergement et la continuité des soins. Il s'organise sous la responsabilité d'un centre hospitalier et permet la poursuite du traitement à un coût bien inférieur à celui d’une hospitalisation.

L’assistant familial travaille à domicile mais est considéré comme salarié de l’établissement qui l’emploie

Tout assistant familial doit, préalablement à l’accueil du premier enfant, suivre un stage préparatoire de 60 heures organisé par son employeur. L’assistant familial doit être titulaire d’un agrément délivré par le président du conseil départemental après vérification que ses conditions d’accueil garantissent la santé, la sécurité et l’épanouissement des mineurs accueillis. Dans l’hypothèse où le futur accueillant familial n’a pas effectué la demande d’agrément auprès du Conseil Général de son département, celui-ci peut être délivré par le Directeur de l’Etablissement de soins. Il est alors valable uniquement pour l’accueil familial thérapeutique au sein de cet établissement, renouvelé tous les 5 ans, par tacite reconduction. L'accueillant est considéré comme un salarié (agent non titulaire) de l'établissement ou service de soins. Il perçoit en moyenne entre 1500 et 1800 euros bruts par mois. Le salaire mensuel dépend du nombre d’enfants qu’il accueille au sein de son foyer et varie selon que l’accueil est continu ou intermittent.

Assistante familiale : une perte de revenus programmée lors du départ à la retraite

Comme tous les agents hospitaliers, au moment du départ à la retraite, les assistantes familiales hospitalières vont perdre en général entre 25 % et 30 % de leurs revenus. Voilà pourquoi il est si important d’anticiper pour préparer sa retraite quand on est encore en activité. Y penser et agir.

La Complémentaire Retraite des Hospitaliers (dont le C.GO.S est l’association souscriptrice) est une solution retraite 100 % dédiée aux agents hospitaliers et à leurs conjoints. En cotisant pendant votre vie professionnelle, vous vous constituez un complément de revenu pour retraite. Il vous sera versé à vie, pendant toute votre retraite, et vous avez aussi la possibilité de bénéficier d’une partie de cotre complémentaire sous forme de capital. Tout en préparant votre retraite, vous protégez aussi vos proches.

En cas de décès pendant que vous êtes encore dans la vie professionnelle, avec la garantie décès incluse dans le contrat, une somme correspondant au minimum à l’intégralité de vos cotisations est reversée au(x) bénéficiaire(s) désigné(s).

Et vous pouvez aussi protéger aussi vos proches grâce à l’option «Annuités Garanties». Avec cette option, si vous décédiez prématurément alors que vous êtes déjà à la retraite, le ou les bénéficiaires de votre choix percevraient alors le montant de votre rente jusqu'au terme d’une période garantie de 25 ans maximum. Pour ne pas subir demain, agissez pour votre retraite aujourd’hui : renseignez-vous !

Pour estimer votre retraite avec le simulateur gratuit
cliquez ici

Pour être appelé gratuitement par un conseiller CRH
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers