Le système de santé en France : quelles sont ses particularités ?

date de publication 27 mars 2020

Dans le système de santé en France, l’Etat joue un rôle majeur tant au niveau national qu’aux niveaux régional ou local. L’organisation du système de santé s’appuie sur plusieurs acteurs, dans un réseau formé d’établissements de santé publics ou privés, de professionnels de santé et de structures de prévention. Pour les assurés sociaux, cela se traduit par une offre de soins large, et une prise en charge des dépenses de santé par la Sécurité sociale.

Organisation de la Santé en France

Mieux comprendre l’organigramme de l’organisation du système de santé

L’Etat, par le biais des ministères chargés des Solidarités et de la santé, de l’action et des comptes publics, met en œuvre les politiques de santé publique, de veille et de sécurité sanitaire, en lien avec l’Institut de Veille Sanitaire (INVS) et la Haute Autorité de Santé (HAS).

Les Agences régionales de santé (ARS)

Les ARS relaient la politique de santé au niveau local. Elles gèrent à leur niveau les actions de prévention et de veille ainsi que les situations de crise sanitaire. Elles définissent et financent certaines actions de prévention ou d’information. Enfin, il est aussi de leur responsabilité de veiller à la répartition territoriale de l’offre de soins. Les conseils généraux ont également des compétences spécifiques : l’aide et l’action sociale en faveur des adultes handicapés, et l’aide sociale à l’enfance.

La prise en charge des soins médicaux pour les assurés sociaux français

Depuis près de 70 ans, en France, la Sécurité sociale permet aux assurés sociaux de bénéficier d’une prise en charge partielle ou totale des soins de santé, sans avance de frais pour certaines dépenses, (par exemple en cas d’hospitalisation ou de délivrance de médicaments sur ordonnance via le tiers-payant).

Mais le système de santé français laisse aussi une certaine liberté aux assurés pour se soigner. Les bénéficiaires des soins peuvent choisir leur médecin traitant, consulter des spécialistes dans un établissement de santé privé ou public. Cela reste encadré : pour un remboursement à taux plein, le bénéficiaire doit respecter le parcours de soins coordonnés. S’il choisit des soins auprès de spécialistes qui pratiquent un dépassement d’honoraires, le patient a un reste à charge plus important.

La mutuelle santé peut compléter le remboursement. Elle est souscrite à titre privé ou dans le cadre de l’entreprise.

la Couverture Maladie Universelle (CMU)

Autre spécificité du système de santé français : la Couverture Maladie Universelle (CMU) pour les personnes qui disposent de peu de revenus. Elle permet notamment de bénéficier d’une prise en charge financière des soins, sans avance de frais ce qui est un gage de sécurité sanitaire.

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers