Comment les nouveaux outils numériques prennent-ils leur place dans la pratique professionnelle des agents hospitaliers ?

La transformation digitale concerne tous les secteurs… et aussi celui de la santé, où de nouvelles solutions sont utilisées pour améliorer le parcours de soins. Entre modernisation des pratiques de soins, télémédecine et intelligence artificielle, quels sont les outils numériques au service des agents hospitaliers ?

Les établissements de santé en pleine transformation digitale

La COVID-19 a accéléré l’usage des supports numériques à l’hôpital. Pour organiser plus rapidement le suivi des patients, de nouvelles applications ont vu le jour, comme la plateforme Covid-Réa sur l’espace sécurisé Team’Doc. La prise de rendez-vous en ligne a été facilitée pour alléger les démarches, et la télémédecine a été plus largement pratiquée.

Les EHPAD se sont équipés en tablettes, pour que les personnes âgées puissent garder le contact avec leurs proches. Si cette « mue numérique » a été forcée par la crise sanitaire, elle avait déjà été entamée avec le plan Ma Santé 2022 (initié en 2018). En juillet 2021, le Ségur de la santé a d’ailleurs confirmé ce virage. D’ici 2022, chaque Français devrait avoir accès à un « espace numérique de santé », comprenant son dossier médical partagé (DMP), des applications de santé référencées et une messagerie sécurisée.

Des nouveaux supports numériques, de nouvelles pratiques et des règles de confidentialité à respecter

La mise en place de nouveaux supports numériques à l’hôpital nécessite l’adoption de bonnes pratiques. Ainsi, le dossier médical doit être conservé dans un espace sécurisé pour assurer la confidentialité des données de santé. Par exemple, des applications de messagerie comme WhatsApp ou Facebook Messenger, peuvent sembler plus simples pour échanger des informations au sein des équipes. Mais ces pratiques sont encadrées par la CNIL, qui a privilégié des applications dédiées. Dans certains services, les soignants utilisent des tablettes pour accéder directement au dossier, tandis que dans certains établissements, une pré-admission en ligne est proposée aux patients.

L’intelligence artificielle est aussi mise à profit : des plateformes comme Memoquest (Calmedica) permettent d’assurer un suivi en post-opératoire par sms, ou sont utilisées dans le cadre du tracking des patients Covid, par exemple. Ce nouvel outil, déjà expérimenté par le CHU de Tours, vient d’être sélectionné par l’Assurance Maladie. Enfin, les applications de suivi de santé peuvent également aider les soignants à mieux impliquer les patients. C’est le cas de Satelia, une plateforme pour les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque et qui est notamment utilisée au CHU de Bordeaux.

Estimez
votre retraite de base Pour y voir plus clair sur le montant de votre future retraite

J'estime

Découvrez
les 9 avantages de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers

Je découvre

Les derniers articles