L’organisation des secours en France en cas d’urgence sanitaire

date de publication 27 avril 2020

En cas de pandémie, d’épidémie ou de catastrophe, un état d’urgence sanitaire peut être déclaré. L’État prévoit des plans spéciaux à l’échelle nationale et territoriale pour répondre à ces situations graves et exceptionnelles, comme dans le cadre de la lutte contre la pandémie de COVID-19.

organisation des secours en France en cas d’urgence sanitaire

Des dispositifs de secours en réponse aux situations sanitaires inédites

Parmi les plans d’urgence, le dispositif ORSAN (Organisation de la Réponse du système de santé en situations Sanitaires exceptionnelles) existe depuis 2014. Il permet d’adapter l’organisation des soins à l’échelle régionale, en renforçant les moyens locaux (personnels et matériels) ou en faisant appel à la Réserve sanitaire

Il comporte plusieurs volets définissant les rôles des structures de soins en fonction des situations. Le plan ORSAN REB (risque épidémique et biologique connu ou émergent) a ainsi été déclenché le 23 février 2020 avec deux objectifs majeurs : assurer la prise en charge des patients et limiter la propagation du coronavirus. Tout ceci est précisé dans le guide d’aide à la préparation et à la gestion des tensions hospitalières et des situations sanitaires exceptionnelles au sein des établissements de santé

À l’hôpital, un plan blanc pour accueillir rapidement les victimes

Les dispositifs de secours comme le plan ORSAN se traduisent par des actions à l’échelle locale, en lien avec les agences régionales de santé (ARS). En cas de crise et d’afflux de malades, les directeurs des établissements de santé et les préfets déclenchent le plan blanc pour adapter l’offre de soins.

Les mesures de ce plan concernent la mobilisation du personnel et des moyens matériels et logistiques, mais aussi les capacités d’accueil de l’hôpital. Une coordination avec le SAMU (Service d’aide médicale urgente) est également indispensable pour orienter les patients et assurer une prise en charge efficace.

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers