Qu'est-ce que le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) ?

date de publication 23 avril 2020

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a été créé par la loi du 9 août 2004 et mis en place en 2007. Les membres du HCSP apportent une expertise pluridisciplinaire au service de la santé publique. Ils peuvent être sollicités par les ministres, mais aussi les présidents des commissions compétentes du Parlement. Son rôle est uniquement consultatif. Les avis et rapports sont consultables sur le site du HCSP.

Depuis 2016, des nouvelles missions lui ont été confiées au sein de commissions spécialisées et groupes de travail permanents.

Haut Conseil de la santé publique (HCSP)

Quelles sont les missions du Haut Conseil de la santé publique ?

Quatre missions ont été attribuées au HCSP.

En premier lieu, il contribue à l’élaboration, au suivi annuel et à l’évaluation pluriannuelle de la Stratégie nationale de la santé. Ensuite, le HCSP fournit une expertise pour la gestion des risques sanitaires, en lien avec les agences sanitaires. Il participe à la conception, à l’évaluation des politiques mais aussi des stratégies de prévention et de sécurité sanitaire. Par exemple, c’est ainsi que le Haut Conseil de la santé publique a été sollicité lors de l’épidémie de Coronavirus SARS-CoV-2. Saisi par la Direction générale de la santé (DGS), il a rendu un avis concernant le nettoyage spécifique ou la désinfection de l’espace public.

Les membres du HCSP ont étudié les expériences internationales et la littérature scientifique pour analyser l’intérêt de cette pratique. D’autre part, il propose des réflexions prospectives sur les questions de santé publique. Enfin, le Haut Conseil de la santé publique contribue à l’élaboration d’une politique de santé de l’enfant.

Des commissions spécialisées et des groupes de travail permanents et un collège

Quatre commissions sont spécialisées dans

  •  les maladies infectieuses et émergentes ;
  • les maladies chroniques ;
  • les risques liés à l’environnement ;
  • le système de santé et la sécurité des patients.

Trois groupes travaillent de manière permanente sur

  •  la politique de santé de l’enfant ;
  • la stratégie nationale de santé ;
  • la sécurité des éléments et produits du corps humain.

Enfin, c’est au Collège que revient de veiller à la cohérence des travaux des commissions et des groupes de travail. Les avis et les rapports du HCSP sont consultatifs. On peut dénombrer sur l’année 2019, 11 rapports et 28 avis dont les effets de l’exposition des enfants aux écrans mais aussi sur les interventions non pharmaceutiques contre les maladies transmissibles.

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers