Quel est le rôle du kinésithérapeute qui exerce à l’hôpital dans la Fonction publique hospitalière ?

date de publication 11 novembre 2019

Syndrome post-chute, fracture du col du fémur, AVC… Les masseurs-kinésithérapeutes hospitaliers rééduquent chaque jour des patients souvent lourdement handicapés. Ils interviennent juste après l’événement qui a conduit le patient à l’hôpital, donc directement lors de la phase aigüe. C’est la grande différence avec le « kiné en libéral » qui n’intervient que lors des phases chroniques, notamment sur les lombalgies. Dans la spécialité, après 5 années d’études, 20 % seulement des diplômés choisissent de devenir « masseurs kinés » à l’hôpital, travaillent dans les maisons de retraites publiques et sont kinésithérapeutes en EHPAD ou dans des centres d’accueil de soins….80 % font donc le choix du libéral, en grande partie pour des raisons financières. Selon leur grille indiciaire, les masseurs-kinésithérapeutes à l’hôpital (classe normale) perçoivent un salaire brut compris entre 1818 euros en début de carrière et 2850 euros avant leur retraite.

kinésithérapeute qui exerce à l’hôpital

20% des masseurs-kinésithérapeutes travaillent à l'hôpital

A 23 ans, Rodolphe fait partie des 20 % de masseurs-kinésithérapeutes qui ont choisi de travailler à l’hôpital. Un choix guidé par l’intérêt de son métier en établissement hospitalier : « À l’hôpital, le kiné accueille les patients dans l’étape la plus grave, celle qu’on appelle « l’étape aigüe ». Si le patient a fait un AVC, c’est le kiné qui va mettre en place le protocole pour que le patient récupère les facultés de base. Après la phase aigüe, on passe alors à la phase chronique, qui comprend également les kinés respiratoires par exemple. 

En libéral, on traite directement les stades chroniques, comme les lombalgies chroniques, les prothèses des genoux ou des hanches. Pour moi, il manquait une étape… » Ce qui l’intéresse, c’est en effet de suivre toute l’évolution du patient, pas seulement les stades chroniques.

Masseur kinésithérapeute à l’hôpital : 1818 euros bruts en début de carrière

Selon la grille indiciaire, Rodolphe perçoit en début de carrière à l’hôpital un salaire brut de 1818 euros (en classe normale), pour atteindre 2850 euros bruts juste avant de partir à la retraite.
En libéral, il pouvait espérer au moins deux fois plus. 80 % des étudiants qui sortent de l’école font de ce fait, principalement, ce choix de travailler dans le privé.

Pour exercer, les masseurs–kinésithérapeutes doivent être titulaires d’un diplôme d’Etat qui depuis 2017 se prépare en cinq ans minimum (dont une année en faculté). Depuis 2017 aussi, les masseurs kinésithérapeutes qui arrivent en poste appartiennent tous à la « catégorie sédentaire ». Pour eux, l’âge d’ouverture des droits à la retraite est donc fixé à 62 ans.

Vous souhaitez connaitre le montant de votre future retraite de base
cliquez ici

Pour mieux connaitre la CRH
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers