Quel est le salaire d'une infirmière IADE en fin de carrière ?

Une infirmière IADE est une infirmière anesthésiste diplômée d’État spécialisée, titulaire du DEIA (diplôme d’État infirmier anesthésiste). Elle travaille en étroite collaboration avec les médecins anesthésistes. Sa rémunération, supérieure à celle de l’IDE (infirmière diplômée d’État), est basée sur une grille indiciaire spécifique. L’IADE peut ainsi connaître la progression de son revenu jusqu’à la fin de sa vie active. Un bon moyen d’estimer le montant de sa future pension de retraite.

Les infirmières anesthésistes diplômées d’État (IADE) : un salaire brut d’environ 3 000 € en fin de carrière

Au début de sa carrière professionnelle, l’infirmière spécialisée perçoit une première rémunération brute aux alentours de 2 000 €*. Elle fait partie de la catégorie sédentaire comme tous les nouveaux IADE recrutés depuis 2011. En revanche, en contrepartie, le salaire a été revalorisé et en fin de carrière, les IADE touchent entre 2 961,57 € et 3 186,50 € bruts par mois*, au 2e grade, 6e échelon. Rappelons que les IDE de grade 1 qui ont gravi tous les échelons perçoivent aux alentours de 2 800 €*. Au salaire de base s’ajoutent plusieurs primes : la prime infirmière (prime Veil), la prime de service, la prime de contagion. Sans oublier les indemnités, si l’IADE travaille de nuit, les dimanches et les jours fériés.

Ces primes ne sont pas comptabilisées au moment du calcul de la pension de retraite par la CNRACL (Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales).

Préparer sa retraite quand on est IADE dans la Fonction publique hospitalière

On sait que les infirmières subissent en moyenne une perte de revenus de l’ordre de 25 à 30 % au moment de leur retraite, il est donc important d’estimer le montant de sa pension de retraite pour anticiper.

En effet, il ne faut pas oublier que les primes ne sont que très partiellement prises en compte (via la Retraite Additionnelle de la Fonction Publique) : elles servent de base de cotisation à la RAFP dans la limité de 20 % du montant de votre traitement indiciaire. C’est pour cela qu’il faut préparer sa retraite en épargnant, individuellement, si possible durant sa vie active.

Pour les agents de la Fonction publique hospitalière, c’est évident de le faire, selon ses besoins et ses moyens, en confiance, avec la solution retraite proposée par le C.G.O.S. Le Plan d’Epargne Retraite de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers est la solution sociale et solidaire, 100 % dédiée aux agents hospitaliers, pour se préparer un complément de de revenus pour demain, en sécurité et en toute liberté.

*montants hors revalorisations des grilles pour les personnels paramédicaux de la fonction publique hospitalière (FPH) dans le cadre du Ségur de la Santé, à partir du 1er octobre 2021, qui s’échelonnera dans le temps au cours de la carrière et aboutira pour les infirmières spécialisées à une augmentation nette de l’ordre de 200 € en début de carrière à 550 € en fin de carrière.

Estimez
votre retraite de base Pour y voir plus clair sur le montant de votre future retraite

J'estime

Découvrez
les 9 avantages de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers

Je découvre

Les derniers articles