Des taux de cotisations de retraite complémentaire adaptés à tous les budgets, modifiables à tout moment et sans frais !

date de publication 5 septembre 2019

Si plus de 360 000 agents hospitaliers ont déjà choisi la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH). D’abord parce que le C.G.O.S en est l’association souscriptrice. Ensuite, c’est bien sûr pour se constituer un complément de revenu qui leur sera versé à la retraite et pour toute leur vie. Mais quand on est un agent hospitalier, on choisit aussi la CRH parce qu’on est en confiance. Car on peut décider de tout ou presque ! On décide de son taux de cotisation retraite complémentaire : entre 2,5 % et 5,5 % du traitement brut mensuel. On peut aussi décider de modifier son taux de cotisations complémentaire retraite (à la hausse comme à la baisse) pour faire face aux aléas de la vie. Mieux : on peut décider de suspendre les versements de cotisations retraite complémentaire (à cause d’un besoin en trésorerie qui n’était pas prévu), puis de les reprendre, sans explication, ni justification, et surtout sans frais ni pénalités. Voilà comment la Complémentaire Retraite des Hospitaliers peut se prévaloir aujourd’hui de proposer des taux de cotisations adaptés à tous les budgets. pas étonnant que la CRH soit le premier complément de retraite de la Fonction publique hospitalière !

Taux de cotisation adaptés à tous les budgets et modulables sans frais

Des taux de cotisation adaptés à tous les budgets

En vous affiliant à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, vous vous constituez un complément de revenu qui vous sera versé à la retraite et pour toute votre vie. Voilà pour le principe  de base, qui vous assure un avenir plus serein. Mais la Complémentaire Retraite des Hospitaliers n’est pas n’importe quelle Retraite Complémentaire. Elle a été créée il y a plus de 55 ans par des Hospitaliers pour les Hospitaliers. Autant dire qu’elle vous connaît bien.

Pour s’adapter à tous les niveaux de budgets elle permet de choisir votre taux de cotisation : 2,5 %, 3,5 %, 4,5 %, ou 5,5 % de votre traitement indiciaire brut mensuel, selon vos moyens. Avec un traitement brut de 1400 euros, et en décidant de cotiser à 2,5 % : le montant de votre cotisation sera par exemple de 35 euros. Mais si vous pouvez vous permettre de cotiser plus, c’est à dire à 3,5 %, pour le même salaire, votre cotisation sera de 49 euros. C’est vous qui choisissez. Et vous êtes libre de changer d’avis à tout moment. La souplesse est un autre avantage pour s’adapter à ce qui survient dans la vie.

La liberté de modifier, suspendre et reprendre vos cotisations à votre guise et sans frais

Un demi-siècle après sa création, la Complémentaire Retraite des Hospitaliers se nourrit toujours des valeurs du C.G.O.S. Vous devez pouvoir cotiser sans stress et sans vous inquiéter en cas de difficulté de trésorerie passagère. Cette souplesse permet à chaque hospitalier de faire le choix de préparer son avenir, sans hésiter. Vous avez de gros travaux imprévus à faire dans votre maison ou votre appartement ? Des impôts supplémentaires à payer ?

Vous devez financer une école pour l’un de vos enfants étudiants ? Payer le loyer d’un studio pour le loger pendant une année? Si, à un moment donné, cotiser à la CRH devient une vraie difficulté, vous avez la possibilité de changer de taux, ou même de suspendre temporairement vos cotisations, puis de les reprendre quand vous le pouvez, sans frais ni pénalités. A l’inverse, si vous vous sentez plus à l’aise financièrement, par exemple lorsque vous progressez dans votre carrière, ou suite à une rentrée d’argent, vous pouvez aussi augmenter votre taux pour vous constituer ainsi un complément de revenu plus important à la retraite. Dans tous les cas, vous gardez la maîtrise de vos versements, sans aucune contrainte.

N’hésitez pas à vous renseigner pour protéger votre avenir : la CRH est simple à mettre en œuvre et accessible à tous les agents hospitaliers.

Pour appeler un conseiller
cliquez ici

Pour être rappelé gratuitement par un conseiller
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers