cgos.info Espace agent
Retour

Métiers & carrières

Infos hospitalier

30 septembre 2019

Devenir cadre soignant à l'hôpital

En savoir plus pour préparer votre retraite ?

Recevez le guide
d'info gratuit

Je télécharge

Estimez
votre retraite de base

J'estime

Découvrez
les 9 avantages de la CRH

Je découvre

Le cadre de santé est un cadre de proximité qui a pour mission d’organiser les activités de soins au sein d’un service, en veillant à la qualité et la sécurité des prestations. Il anime et encadre les équipes placées sous sa responsabilité. C’est un métier exercé par des agents hospitaliers qui étaient auparavant en lien direct avec les patients, et qui aspirent à faire évoluer leur métier. La formation de cadre de santé est accessible sur concours aux infirmiers, infirmiers anesthésistes, infirmiers de bloc opératoire, aux puéricultrices, aux manipulateurs en électroradiologie médicale, aux techniciens de laboratoire médical, aux préparateurs en pharmacie hospitalière, aux masseurs-kinésithérapeutes, aux diététiciens, et aux ergothérapeutes… à condition d’avoir exercé leur ancien métier pendant au moins 4 ans. Les appellations sont très diverses (cadre de santé secteur de soins, cadre soignant de pôle, surveillant chef, responsable paramédical de pôle, cadre responsable paramédical de pôle…) mais recouvrent toutes des fonctions d’encadrement, d’organisation et de management des équipes. La difficulté ? Savoir se positionner dans un poste d’autorité, pour encadrer ceux qu’on côtoyait parfois comme collègues ! En 2012, les cadres de santé ont été classés par décret dans la catégorie « sédentaire » : l’âge d’ouverture de leurs droits à la retraite est fixé à 62 ans.

Devenir cadre soignant à l'hôpital

NOUVEAU !

En 2020, la Complémentaire Retraite des Hospitaliers évolue
Pour découvrir toutes les nouveautés

cliquez ici

Le métier de cadre de santé hospitalier

Devenir cadre de santé (ou cadre de santé supérieur) dans un hôpital, c’est organiser l’activité, coordonner et manager les équipes et contribuer à la mise en œuvre des projets de l’établissement. Il veille à la gestion des moyens et ressources (techniques, financières, humaines) dans le service qu’il dirige. Pour l’exercer, il faut avoir une parfaite connaissance du travail de l’équipe médicale. Voilà pourquoi la formation de cadre de santé est accessible sur concours aux infirmiers, infirmiers anesthésistes, infirmiers de bloc opératoire, aux puéricultrices, aux manipulateurs en électroradiologie médicale, aux techniciens de laboratoire médical, aux préparateurs en pharmacie hospitalière, aux masseurs-kinésithérapeutes, aux diététiciens, et aux ergothérapeutes !

Avec une condition préalable : pouvoir justifier de 4 ans d’exercice professionnel dans son ancien métier à l’hôpital. La formation (sur 10 mois) a lieu dans les IFCS (Instituts de Formation des cadres de santé) de France. Après plusieurs années d’expérience, on peut suivre une nouvelle formation pour accéder aux postes de cadres supérieurs de santé ou directeurs de soins.

« Quand on devient cadre de santé, il faut savoir se positionner face à une équipe soignante dont on ne fait plus partie… »

Quand on choisit d’évoluer vers ce métier, on renonce forcément aux activités de soins qu’on pouvait exercer auparavant, en prise directe avec les patients, pour un poste d’encadrement. « Il faut savoir se positionner face à une équipe soignante dont on ne fait plus partie », explique Virginie, cadre supérieur de santé dans un établissement d’Indre et Loire. Mais c’est une difficulté à surmonter si on veut progresser dans sa carrière et évoluer ».

Quel salaire pour un cadre de santé ?

Selon la grille indiciaire hospitalière, un cadre de santé perçoit 2127 euros en début de carrière et termine avec 3130 euros avant de partir à la retraite. Jusqu’en 2020, plusieurs mesures de revalorisation vont venir augmenter la rémunération des cadres de santé, via l’augmentation du point, mais aussi par la mise en place de nouvelles grilles indiciaires.


Un décret du 26 décembre 2012 a classé les cadres responsables de soins hospitaliers en catégorie « sédentaire » : pour eux, l’âge de départ à la retraite à taux plein (75 % du traitement indiciaire brut calculé actuellement sur les 6 derniers mois) est fixé à 62 ans.

Fondée en 1963 par le C.G.O.S, la Complémentaire Retraite des Hospîtaliers répond aux besoins des hospitaliers en matière de revenus à la retraite. La CRH est garantie et assurée par Allianz Retraite. Aujourd’hui, la CRH compte plus de 353 000 agents hospitaliers affiliés.

N'hésitez pas à contacter nos conseillers retraite pour des conseils personnalisés.

Les derniers articles

Bienvenue sur le site de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, le Plan d'Epargne Retraite proposé par le C.G.O.S Vous êtes :