L’infirmier perfusionniste, indispensable lors des opérations avec circulation extracorporelle (CEC)

date de publication 12 mars 2020

Les infirmiers perfusionnistes ou infirmiers de circulation extracorporelle (CEC) sont essentiels à certaines interventions de chirurgie cardiaque. Ils doivent assurer une assistance cardio-circulatoire et/ou respiratoire (de courte ou longue durée) et sont donc en charge de la préservation du cœur pendant le travail du chirurgien. Une responsabilité importante car l’erreur n’est pas permise ! Cette activité n’est pas très connue, et pourtant elle existe depuis 1960 dans les différents établissements hospitaliers français.

infirmier perfusionniste hospitalier

Quelles sont les missions de l’infirmier perfusionniste ?

L’infirmier perfusionniste réalise, sous le contrôle du chirurgien et du médecin anesthésiste, la circulation extra-corporelle du patient. Il intervient uniquement pour des opérations bien spécifiques pendant lesquelles le cœur doit être arrêté pour permettre une action chirurgicale sur le muscle cardiaque. Il est le premier arrivé dans le bloc opératoire car la mise en place de la circulation extra-corporelle est complexe et nécessite du temps.

Comment devenir infirmier perfusionniste ?

Il n’existe pas de diplôme d’infirmier perfusionniste en France, mais il est bien sûr nécessaire d’être titulaire du Diplôme d’État d’Infirmier. Les techniciens de circulation extra-corporelle sont environ 250 en France et travaillent à 72% dans les établissements hospitaliers publics. Ils ont reçu une formation de 9 mois en moyenne et ont une certaine expérience car l’âge moyen est de 49 ans, selon une étude de 2015.

Des aptitudes définies par les sociétés savantes de référence

La Société Française de Perfusion et la Société Française de Chirurgie Cardiaque ont défini de manière précise les compétences que doivent acquérir l’infirmier perfusionniste. En effet, les aptitudes et les savoirs indispensables à l’exercice de cette discipline ne sont que peu abordés lors de la formation des infirmiers.

Des recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé) ont été élaborées en ce sens pour la première fois en 2011. Il s’agit de mieux encadrer le monitorage et la sécurité pour la circulation extracorporelle en chirurgie cardiaque, en définissant le rôle de chaque professionnel de santé.

Des formations pour devenir « praticien en CEC » 

C’est donc principalement par le biais de formations et de stages au sein des services de chirurgie cardiaque que les IDE, IADE et IBODE se perfectionnent. Ils reçoivent alors une accréditation de « praticien en CEC ».

Un diplôme "circulation extracorporelle"

Il existe aussi un diplôme universitaire (D.U) spécialisé "circulation extracorporelle", mis en place dans quelques universités. Il est possible de suivre ce cursus en formation initiale ou continue pour les IDE mais aussi pour les chefs de clinique, internes en médecine ou professionnels de santé. 65% des technicien(ne) de circulation extra-corporelle sont titulaires du D.U.

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers