cgos.info Espace agent
Retour

Métiers & carrières

Infos hospitalier

2 janvier 2023

Infirmière ou infirmier de bloc opératoire (IBODE) : formation, rôle et salaire

En savoir plus pour préparer votre retraite ?

Consultez
la documentation

Je télécharge
Agent hospitalier Practicien hospitalier

Estimez votre
retraite de base

J'estime

Découvrez
les 9 avantages de la CRH

Je découvre
Agent hospitalier Praticien hospitalier

Choisir le métier d’infirmière ou infirmier de bloc opératoire diplômé(e) d’État (IBODE) permet de se spécialiser pour faire évoluer ses pratiques et sa carrière. À ce poste très spécifique, l’IBODE a notamment pour missions d’assurer le bon déroulement des opérations aux côtés des chirurgiens, tout en maintenant le confort et la sécurité des patients. Cette profession, qui nécessite une connaissance parfaite des interventions et des protocoles d’hygiène, est accessible après une formation spécifique de 2 ans ou une VAE. Quels sont les prérequis pour y accéder ? Quel est le salaire d’un IBODE en début et en fin de carrière dans la Fonction publique hospitalière ? Quelles sont ses perspectives d’évolution ?

IBODE

Comment devenir infirmière ou infirmier de bloc opératoire ?

Accéder au poste d’IBODE : formation ou VAE

Le métier d’infirmière de bloc opératoire diplômée d’État (IBODE) est une spécialisation accessible aux infirmières, déjà en poste ou non. Plusieurs voies sont envisageables pour exercer : - Suivre une formation spécifique ; - S’engager dans une démarche de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

Les prérequis pour entrer en formation d’IBODE

La formation d’IBODE, d’une durée de 2 ans, se partage entre enseignements théoriques et pratique clinique au cours de stages. Pour y entrer, il faut : - Avoir obtenu le diplôme d’État (DE) d’infirmière ; - Ou être en cours d’année de diplomation : être en 3e année en Institut de Formation de soins Infirmiers IFSI) ; - Et réussir l’étape d’admission : présentation d’un dossier professionnel et épreuve orale.

Les missions de l’infirmière ou de l’infirmier de bloc opératoire

Un rôle central avant, pendant et après les opérations

Le rôle de l’IBODE est d’assurer le confort et la sécurité du patient, en contribuant à la qualité de l’intervention et à la coordination des équipes. Il est le relais entre le bloc (milieu stérile) et l’extérieur (non stérile). Autrement dit, un maillon essentiel au bon déroulement de chaque opération.

Concrètement, les missions de l’IBODE consistent à :

- Préparer la salle et le matériel ;

- Assister le chirurgien et son équipe ;

- Connaître et anticiper les différentes étapes opératoires ;

- Évacuer les linges, les déchets et les outils souillés en respectant les règles d’hygiène ;

- Réaliser les soins nécessaires après une opération.

Une connaissance parfaite des interventions et des protocoles d’hygiène

L’exercice du métier d’infirmière de bloc opératoire implique des connaissances très spécifiques en matière d’interventions chirurgicales :

- Le contexte opératoire ;

- Les risques ;

- Les techniques de stérilisation ;

- Les niveaux d’urgence ;

- La fonction de chaque membre des équipes de chirurgie ;

- Les protocoles d’hygiène en prévention des infections nosocomiales.

Cette profession nécessite aussi des qualités d’organisation, de gestion du stress et de communication.

Salaire de l’IBODE et évolutions possibles dans la Fonction publique hospitalière

Combien gagne une infirmière de bloc opératoire ?

Dans la Fonction publique hospitalière, le salaire mensuel d’une infirmière de bloc opératoire dépend de la grille indiciaire en vigueur et de sa progression sur les échelons. - Au grade 2, une IBODE gagne un revenu brut mensuel de 2 046,71 euros. Au dernier échelon de la grille, le salaire atteint 3 501,72 euros. - Au grade 3, la rémunération brute mensuelle de l’IBODE est de 2 260,11 euros au premier échelon et de 3 705,42 euros au dernier échelon.

Les évolutions de carrière d’une IBODE

Plusieurs voies sont possibles pour une infirmière de bloc opératoire qui souhaite faire évoluer sa carrière à l’hôpital, ses compétences et/ou sa rémunération.

- Devenir Infirmière en Pratique Avancée (IPA) après avoir travaillé au moins 3 ans en tant qu’infirmière à temps plein et suivi 2 ans de formation. Cette profession permet de choisir une spécialisation (santé mentale, oncologie, affections chroniques, maladie rénale) et de réaliser certains actes à la place du médecin qu’une IDE n’est pas apte à exécuter. Le salaire brut mensuel varie de 2 158,26 à 3 501,72 euros (classe normale) ou de 2 682,07 à 3 705,42 euros (classe supérieure) selon les échelons.

- Devenir cadre de santé : il faut, dans ce cas, avoir exercé en tant qu’infirmière pendant au moins 4 ans et entrer en IFCS (Institut de Formation des Cadres de Santé) sur concours. Un cadre de santé perçoit entre 2 231,01 et 3 705,42 euros brut mensuel en fonction des échelons. Ici, la rémunération est équivalente à celle de l’IBODE, mais le poste est différent et permet d’assurer des fonctions d’encadrement. L’étape suivante est de devenir cadre supérieur de santé (sur concours, sous conditions d’expérience et de diplôme).

IBODE et retraite : quelle pension ?

Cette spécialisation du métier d’infirmière permet de gagner un salaire brut mensuel supérieur à celui des IDE en soins généraux. Cela signifie aussi, logiquement, une pension de retraite un peu plus élevée, alors que les revenus baissent de 25 à 30 % en moyenne pour les agents de la Fonction publique hospitalière. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le simulateur de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers (CRH) : un outil simple et gratuit pour estimer sa future pension de retraite et préparer l’avenir.

Les derniers articles