Infirmière puéricultrice hospitalière: salaire et grille indiciaire

date de publication 29 avril 2019

L’infirmière puéricultrice, souvent appelée puéricultrice en milieu hospitalier, est une infirmière diplômée spécialisée en pédiatrie. C’est elle qui prodigue des soins infirmiers aux enfants. On confond parfois, à tort, la puéricultrice avec l’auxiliaire de puériculture car elles travaillent ensemble dans les services pédiatriques des hôpitaux. Mais l'auxiliaire de puériculture, formée en un an sans condition de diplôme, effectue des soins de confort, pas de soins infirmiers. Pour exercer le métier de puéricultrice, il faut être titulaire du DEP, le diplôme d’État de puériculture (Bac + 4). En début de carrière, le salaire de l’infirmière puéricultrice est d’environ 2000 euros bruts (selon le grade) et de 3000 euros en fin de carrière. Comme pour tous les agents hospitaliers, la baisse de revenus au moment du départ à la retraite sera de 25 à 30 %. La Complémentaire Retraite des Hospitaliers (dont le C.G.O.S. est l’association souscriptrice) a été imaginée il y a 55 ans, par des hospitaliers pour les hospitaliers, pour anticiper cette baisse de revenus. Elle vous permet de vous constituer un complément de revenu pour demain, en souplesse et en toute sécurité.

Salaire et grille indiciaire infirmière puéricultrice hospitalière

Une infirmière spécialisée en pédiatrie

La puéricultrice (infirmière puéricultrice diplômée d'Etat ou IPDE) est une infirmière spécialisée en pédiatrie. Son domaine : les soins à la petite enfance. Dans les services pédiatriques des hôpitaux ou en chirurgie infantile, la puéricultrice partage son temps entre les soins aux enfants malades et les relations avec les familles. Elle fait des pansements, pose des perfusions, distribue des médicaments et suit l’exécution du traitement.

À l’hôpital, ses horaires peuvent être contraignants (travail de nuit ou pendant le week-end). La profession est exercée en très grande majorité par des femmes, mais rien n’interdit à un homme d’être puériculteur ! On la confond parfois (par erreur) avec l'auxiliaire de puériculture car elles travaillent ensemble : mais la puéricultrice est une infirmière diplômée qui pratique des soins infirmiers, alors que l'auxiliaire de puériculture effectue des soins de confort (toilette, change, pesée, biberon...). L'auxiliaire de puériculture, formée en un an et sans condition de diplôme, travaille sous la responsabilité d'une puéricultrice, d'une sage-femme ou d'un pédiatre.

Pour exercer le métier de puéricultrice, il faut être titulaire du diplôme d’Etat de puériculture (Bac +4)

Pour exercer le métier de puéricultrice, il faut être titulaire du DEP, le diplôme d’État de puériculture (Bac +4). Pour l'obtenir, il faut posséder le diplôme d'État d'infirmier (95 % des puéricultrices ont une formation d’infirmière) ou de sage-femme, et réussir un concours d’admission dans une école de puériculture. Après 5 ans d’expérience professionnelle, une puéricultrice en structure hospitalière peut gagner en responsabilité en obtenant un diplôme de cadre de santé. Elle peut également de devenir infirmière en pratique avancée en passant le DEIPA (nouveau diplôme d'Etat d'infirmier en pratique avancée).

Salaire et grille indiciaire d'une Infirmière puéricultrice hospitalière

Selon la grille indiciaire, une puéricultrice en début de carrière dans la Fonction publique hospitalière perçoit environ 2000 euros bruts (selon le grade) et entre 2950 et 3050 euros bruts en fin de carrière.

Au moment du départ à la retraite, les infirmières puéricultrices (comme tous les agents hospitaliers) vont connaître une baisse de revenus d’environ 25 à 30 %.

Infirmières puéricultrices: pensez à votre avenir dès aujourd'hui

Voilà pourquoi il est important d’anticiper cette baisse pendant que vous êtes encore en activité afin de se constituer, en toute sécurité, un complément de revenu pour demain. C’est ce que vous propose la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, une complémentaire retraite imaginée il y a 55 ans, par des hospitaliers pour les hospitaliers, dont le C.G.O.S est l’association souscriptrice. C’est une solution simple, souple et sûre pour préparer son avenir en toute confiance.

Pour estimer votre future retraite de base
cliquez ici

Pour découvrir les avantages de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers