L'infirmière anesthésiste: salaire et grille indiciaire

date de publication 10 juin 2019

Pour devenir infirmier anesthésiste diplômé d’Etat (IADE), il faut d’abord être infirmier, avoir exercé trois ans, puis tenter un nouveau concours pour suivre une nouvelle formation de deux ans. C’est la spécialisation la plus longue de la filière infirmière. 69 % sont des femmes. Au sein de l’équipe, l’IADE travaille en étroite collaboration avec le médecin anesthésiste réanimateur (MAR), au bloc opératoire ou aux urgences. On l’appelle aussi « pompiste », car l’infirmier-anesthésiste assure aussi la surveillance des appareils de circulation extra-corporelle, notamment lors des interventions de chirurgie cardio-vasculaire. En fin de carrière, son traitement se situe autour de 3000 euros bruts. Mais au moment du départ à la retraite, comme tous les agents hospitaliers, c’est une baisse de l’ordre de 25 et 30% de ses revenus qui s’annonce. La Complémentaire Retraite des Hospitaliers, en s’appuyant sur les valeurs véhiculées par le C.G.O.S. depuis plus de 55 ans, propose à chacun de cotiser pendant sa vie active selon son budget, en choisissant un taux de cotisation adapté, pour se constituer pour demain des revenus complémentaires indispensables pour vivre plus sereinement sa retraite.

Infirmière Anesthésiste salaire grille indiciaire

A l’hôpital, l’infirmier anesthésiste diplômé d’Etat (IADE) exerce principalement en blocs opératoires et obstétricaux mais aussi en salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI) et en service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR). Il agit en collaboration avec le médecin anesthésiste-réanimateur (MAR) pour l'assister, le suppléer dans toutes ses tâches. L'infirmier anesthésiste accueille, prend en charge, endort, surveille et réveille ses patients avec ou sans médecin anesthésiste présent dans la salle, si celui-ci est présent au bloc et s’il peut intervenir à tout moment. Il est aussi en charge de la rédaction et de la mise à jour du dossier patient pour son activité .

L’infirmier anesthésiste IADE est un infirmier ou une sage-femme qui se spécialise

Avant d’obtenir le diplôme d'État d'infirmier anesthésiste (DEIA), il faut dans un premier temps obtenir son diplôme d'infirmière/infirmier ou de sage femme, après avoir franchi un premier concours d'entrée. Après trois ans de formation (bac+3), il faut acquérir deux ans d'expérience professionnelle pour pouvoir se présenter à un nouveau concours d'entrée permettant de se spécialiser en tant qu'infirmier anesthésiste. Après ces deux ans de formation et de stages, l'infirmier deviendra infirmier anesthésiste.

Infirmier Anesthésiste Cadre de santé

Un infirmier anesthésiste peut ensuite évoluer en passant à un échelon supérieur et prétendre au titre d'infirmier anesthésiste « cadre de santé », après quatre ans d'expérience professionnelle. Cela permet alors de devenir enseignant formateur.

La grille indiciaire hospitalière indique que le traitement brut d’un infirmier anesthésiste dans la Fonction publique en début de carrière (au1er grade) s’élève à 2000 euros. Son traitement de fin de carrière se situe plutôt autour de 3000 euros.

A la retraite, comme pour tous les agents hospitaliers la retraite, la baisse de revenus moyen d’un infirmier anesthésiste sera en général de 25 à 30%, soit en moyenne une baisse de 900 euros. C’est loin d’être négligeable.

La Complémentaire Retraite des Hospitaliers, dédiée spécialement aux agents hospitaliers (et aux conjoints des affilié), prend en compte cette contrainte et permet à tous de cotiser sereinement pendant la vie active, selon ses possibilités, pour se constituer demain un complément de revenu à la retraite.


Simple, souple et sûre, cette solution retraite (dont le C.G.O.S est l’association souscriptrice) permet aussi de profiter de « plus sociaux » et aussi de faire des économies d’impôt chaque année.

Pour agir dès maintenant pour votre retraite
cliquez ici

Pour faire une estimation gratuite de votre retraite de base
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers