cgos.info Espace agent
Retour

Vie des hospitaliers

Infos hospitalier

9 janvier 2023

Mon Espace Santé : comment bien utiliser ce service en ligne ?

En savoir plus pour préparer votre retraite ?

Consultez
la documentation

Je télécharge
Agent hospitalier Practicien hospitalier

Estimez votre
retraite de base

J'estime

Découvrez
les 9 avantages de la CRH

Je découvre
Agent hospitalier Praticien hospitalier

Depuis janvier 2022, l’ensemble des assurés sociaux en France ont accès à un nouvel outil en ligne : Mon Espace Santé. Ce service gratuit est proposé par l’Assurance Maladie. Il remplace l’ancien Dossier Médical Partagé (DMP) et permet de regrouper ses données de santé dans un espace sécurisé. Quelles informations sont accessibles dans Mon Espace Santé, comment sont-elles partagées avec les professionnels de santé ? Quels autres services y sont mis à disposition ? Explications.

Mon-espace-santé

Mon Espace Santé, un véritable « carnet de santé numérique »

En quoi consiste ce nouveau service ?

C’est « le carnet de santé numérique de tous les citoyens », selon le Ministère de la santé et de la prévention. Depuis janvier 2022, Mon Espace Santé est accessible à tous les assurés sociaux. Ils ont reçu un message indiquant la marche à suivre pour activer ce nouveau service. Mon Espace Santé est gratuit et remplace l’ancien Dossier Médical Partagé. Mais il intègre de nouvelles fonctionnalités permettant de centraliser les informations qui facilitent le suivi des soins.

Mieux comprendre les fonctionnalités de Mon Espace Santé

L’Espace Santé s’articule autour de 4 rubriques principales.

- Le profil médical : il s’agit d’un récapitulatif des antécédents médicaux de l’assuré social. Y figurent le détail des vaccinations, l’historique des hospitalisations ou des traitements par exemple. La rubrique reprend les données issues du compte ameli. Mais l’assuré peut, s’il le souhaite, ajouter des renseignements ou des pièces administratives comme ses mensurations ou une carte de groupe sanguin. C’est aussi dans cette rubrique qu’il indique un tiers de confiance.

- Les documents de santé : finies les feuilles volantes et les résultats d’examens qui se perdent ! L’assuré peut intégrer des documents médicaux et consulter ceux qui ont été ajoutés par des professionnels de santé. Ces fichiers sont enregistrés et classés selon leur type : ordonnance, résultats de scanner ou de biologie, compte-rendu d’examen…

- La messagerie : elle facilite les échanges entre l’assuré et les professionnels de santé. Un praticien envoie un message directement à l’assuré, par exemple pour la transmission d’une prescription.

- Le catalogue de services : il regroupe des applications et services utiles pour le suivi de la santé. Ces outils sont « référencés par les pouvoirs publics », rappelle l’Assurance Maladie. Cette rubrique est appelée à évoluer, avec de nouvelles applications qui vont enrichir les fonctionnalités de Mon Espace Santé.

Sécurisation des données et évolution de Mon Espace Santé : ce qu’il faut savoir

Cette plateforme permet un meilleur suivi de la santé et simplifie la communication avec les professionnels ou les établissements de santé. Elle respecte aussi des règles strictes en matière de protection des données personnelles.

Comment sont stockées et protégées les données de santé ?

Sur Mon Espace Santé, les données de santé sont protégées et sécurisées. Le site Service-public.fr le rappelle : ces informations sont hébergées en France et bénéficient de mesures de sécurité rigoureuses. Pour y accéder, il faut saisir un code d’accès unique, en plus de l’identifiant et du mot de passe. Ce code d’accès est envoyé par e-mail ou par SMS.

Quelles données sont accessibles aux professionnels de santé ?

L’usager décide des informations visibles par les professionnels de santé, selon son choix. Il peut bloquer un professionnel en particulier, ou décider que son dossier n’est consultable qu’en cas d’urgence.

Si l’assuré donne accès à ses données, le soignant ne visualise que celles « utiles à la spécialité et nécessaires à la prise en charge du patient », rappelle le Ministère de la santé et de la prévention. Ainsi, le médecin traitant, l’infirmière ou le masseur-kinésithérapeute n’ont pas accès aux mêmes renseignements. Ces droits sont encadrés par une grille d’autorisation, déterminée par l’Assurance Maladie. L’usager est prévenu lorsque son dossier est consulté.

Des évolutions en vue pour Mon Espace Santé

Un an après sa mise en service, de nouvelles fonctionnalités sont encore attendues comme un agenda médical pour regrouper l’ensemble des rendez-vous médicaux. L’organisation France Assos Santé, qui représente les patients et usagers du système de santé, estime dans un communiqué publié en décembre 2022 que « tous les voyants sont au vert » pour l’utilisation de cet outil. Selon France Assos Santé, il faut encore « renforcer auprès de tous les publics l’information sur les bénéfices attendus de Mon Espace Santé », pour « amplifier son usage ». Seulement 1 usager sur 5 a échangé avec un praticien ou soignant via la messagerie, par exemple. Mais les retours des professionnels de santé sont majoritairement positifs !

Les derniers articles