Quelle retraite pour une aide-soignante ou un aide-soignant ?

date de publication 6 décembre 2018

A l’hôpital, le métier d’aide-soignant est occupé en grande majorité par des femmes. Pour des raisons culturelles et souvent par habitude sociale ! Dans le monde hospitalier, les hommes sont encore peu nombreux à l’exercer. Comme c’est un emploi classé en catégorie « active » (pour tenir compte des risques et des fatigues occasionnées), l’âge légal d’ouverture des droits à la retraite d’un aide-soignant démarre à 57 ans (62 ans pour les catégories «sédentaires »). Pour partir à la retraite, il faut avoir effectué 17 ans de service, et pouvoir justifier de 167 à 172 trimestres d’assurance retraite pour percevoir une pension maximale (calcul : 75 % du traitement des 6 derniers mois d’activité). Mais cet objectif est de plus en plus difficile à atteindre.

retraite aide soignante retraite aide-soignant

Même si la plupart des agents hospitaliers qui choisissent le métier d’aide soignant sont des femmes, le métier ne leur est évidemment pas réservé : les hommes aussi peuvent y accéder ! Mais ils restent peu nombreux à faire ce choix. Car les clichés et les habitudes sociales restent tenaces. On imagine trop souvent, à tort, que les qualités requises (être à l’écoute des patients, prodiguer des soins…) sont des qualités typiquement féminines. Le métier d’aide-soignant requiert aussi une vraie force physique (il faut savoir déplacer un patient ou le soulever) et une bonne endurance pour s’adapter aux horaires de nuit et travailler en décalé.

Pour les aides-soignants, l’âge d’ouverture des droits à la retraite est fixé à 57 ans

Pour toutes ces raisons, les aides-soignants sont des agents hospitaliers qui appartiennent à la catégorie dite « active », car ils exercent un emploi présentant « un risque particulier ou des fatigues exceptionnelles». Pour eux, l’ouverture des droits à la retraite est fixée à 57 ans.
Quand ils partent à la retraite, les aides-soignants doivent aussi valider un nombre minimal de trimestres d’assurance retraite, s’ils veulent obtenir le taux plein de 75 % de leur traitement de base sur les 6 derniers mois. Ce nombre varie entre 167 et 172 trimestres, selon l'année à partir de laquelle ils peuvent ouvrir leurs droits à la retraite. Un objectif rarement atteint à 57 ans ! La plupart doivent donc travailler plus longtemps s’ils veulent atteindre le nombre de trimestres requis. Ils partent donc à la retraite bien après 57 ans ! Ceux qui font le choix de partir à 57 ans quoi qu’il arrive, sans avoir validé les 167 trimestres requis, perçoivent une pension sérieusement diminuée. C’est ce qu’on appelle une décote.
Autre condition importante : pour percevoir une pension de retraite en tant que fonctionnaire de catégorie active, il faut justifier d'au moins 17 ans de service dans un ou plusieurs emplois de catégorie active.

Attention la nouvelle réforme des retraites va impacter la retraite des aides-soigantes, aides-soignants et de tous les agents hospitaliers. Il est important de s'occuper de sa retraite le plus tôt possible grâce à une complémentaire retraite afin se prémunir d'une baisse de revenus lorsqu'arrivera le moment de la retraite. N'hésitez pas à utiliser notre simulateur retraite et à découvrir les avantages de la complémentaire retraite des hospitaliers.

Pour découvrir tous les avantages d'une complémentaire retraite pour votre future retraite
cliquez ici

Pour faire une estimation de votre retraite de base
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers