cgos.info Espace agent
Retour

Vie des hospitaliers

Infos hospitalier

3 janvier 2022

Transition écologique : quand les hôpitaux se mettent au vert

En savoir plus pour préparer votre retraite ?

Consultez
la documentation

Je télécharge
Agent hospitalier Practicien hospitalier

Estimez votre
retraite de base

J'estime
Agent hospitalier Practicien hospitalier

Découvrez
les 9 avantages de la CRH

Je découvre
Agent hospitalier Praticien hospitalier

À l’hôpital, on soigne aussi son empreinte écologique ! En effet, le développement durable est un sujet important pour le secteur de la santé. Selon l’Ademe (Agence de la transition écologique), les établissements sanitaires publics et privés affichent une consommation énergétique annuelle équivalente à 2 % de la consommation en énergie en France. Quelles sont les recommandations pour réduire l’impact environnemental, et quelles pratiques peuvent être adoptées à l’hôpital ? Tour d’horizon des solutions existantes.

Hôpitaux transition écologique

Développement durable : quel état des lieux pour les établissements hospitaliers ?

En France, les quelques 6 000 établissements sanitaires publics et privés et 30 000 établissements médico-sociaux concentrent 2 % de la demande en énergie du pays. Cela représente 11 % de la demande en énergie du secteur tertiaire. Selon l’Agence de la transition écologique, cette consommation énergétique est principalement due au chauffage et à la climatisation, qui représentent 60 % de la facture. Il faut dire que contrairement à d’autres secteurs, le milieu hospitalier fonctionne 24 heures sur 24 ! La pandémie liée au COVID-19 a aussi eu des effets sur la gestion des déchets, notamment en raison d’une augmentation de l’utilisation de matériels médicaux à usage unique. La Fédération nationale des activités de la dépollution et de l’environnement (Fnade) estime ainsi que les déchets brûlés ont augmenté de 50 % depuis le premier confinement.

Des recommandations et des bonnes pratiques pour la transition écologique à l’hôpital

Un nouveau métier : conseiller en transition énergétique et écologique en santé

La mise en place d’une politique de développement durable dans le secteur de la santé fait partie des points majeurs du Ségur de la santé. Le ministère des Solidarités et de la Santé a annoncé, en octobre 2021, la création de nouveaux postes de conseillers en transition énergétique et écologique en santé (CTEES). Ces professionnels exerceront dans les hôpitaux, les cliniques et les EHPAD. Objectif : accompagner des actions pour réduire l’empreinte carbone. « Les consommations énergétiques devront être réduites de 40 % d’ici 2030, de 50 % d’ici 2040 et de 60 % d’ici 2050 », selon le ministère.

« L’hôpital agit pour la planète » : des actions pour le développement durable

Il existe aussi un guide des pratiques vertueuses en développement durable pour les établissements sanitaires et médico-sociaux, édité en octobre 2021 par le Comité pour le développement durable en santé (CD2S). Cette association fédère près de 730 établissements engagés dans une démarche de développement durable : des CHU, des centres hospitaliers, des cliniques, des EHPAD ou des centres de lutte contre le cancer... Le CD2S y dresse un état des lieux d’actions concrètes déjà entreprises dans certains établissements, et de leurs effets sur les bilans d’émissions de gaz à effet de serre (Beges). En voici quelques exemples.

Réduire la consommation d’énergie et se tourner vers des énergies vertes

Les établissements hospitaliers sont d’importants consommateurs d’énergie mais pour autant, impossible de faire l’impasse sur certains équipements ou sur le confort des patients. L’une des pistes réside dans la construction ou la rénovation de bâtiments moins énergivores, dans le respect de l’arrêté Éco énergie tertiaire, entré en vigueur en janvier 2021 dans le cadre de la loi Élan (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique). Les énergies renouvelables sont aussi évoquées par le CD2S : aussi, de nombreux établissements hospitaliers se sont déjà dotés d’une chaufferie biomasse au bois. Le CH de Carcassonne a opté pour les panneaux photovoltaïques, tandis qu’un EHPAD dans la Creuse s’est tourné vers la géothermie.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre autour des transports

Selon le CD2S, un quart des émissions de gaz à effet de serre provient des flux de transport et de déplacement. Plusieurs pistes sont déjà adoptées par des établissements hospitaliers, notamment dans le cadre des plans de mobilité employeur (PDME). Ainsi, le centre de lutte contre le cancer Jean Perrin, à Clermont-Ferrand, s’est associé au CHU et aux facultés de médecine et de pharmacie pour faciliter le covoiturage et les modes de déplacement doux. Même chose au centre hospitalier de Valenciennes, dans le Nord, qui a opté pour le covoiturage et pour une flotte de véhicules électriques.

Réduire les déchets… et les biodéchets

Le principe de proximité s’applique aussi à la gestion des déchets, dans leur recyclage ou dans leur traitement. La clinique Pasteur de Toulouse compose sur place ses biodéchets par exemple, tandis que le CH de Valenciennes diminue le gaspillage en proposant directement au personnel les produits des cuisines qui n’ont pas été consommés. Ces actions diverses, menées à l’échelle des établissements, montrent qu’il est possible de s’engager à son niveau. Et si c’était le bon moment pour se renseigner sur ce qu’il se passe dans votre centre hospitalier, dans votre EHPAD ou dans votre établissement médico-social ?

Les derniers articles