cgos.info Espace agent
Retour

Métiers & carrières

Infos hospitalier

23 août 2021

Infirmière et aide-soignante en EHPAD : un rôle particulièrement important et une vigilance renforcée en période estivale

En savoir plus pour préparer votre retraite ?

Recevez le guide
d'info gratuit

Je télécharge

Estimez
votre retraite de base

J'estime

Découvrez
les 9 avantages de la CRH

Je découvre

Les professionnels de santé qui travaillent dans un Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) tiennent un rôle particulier pendant la période estivale. En effet, les résidents nécessitent une vigilance accrue pour veiller, par exemple, à une possible déshydratation en cas de pics de chaleur. Le personnel médical doit aussi pallier la baisse des visites des familles pendant les congés d’été. Focus sur le travail des infirmières et aides-soignantes pendant cette période particulière.

Des résidents vulnérables pendant les périodes estivales

Les fortes chaleurs, un danger sous surveillance

Les personnes âgées sont particulièrement sensibles aux grosses chaleurs qui peuvent sévir pendant les mois d’été. Elles doivent être régulièrement hydratées et surveillées. En effet, les résidents d’un Ehpad ne ressentent pas toujours la soif. Ils peuvent aussi avoir des problèmes de mobilité ou encore des troubles visuels et de communication. Le personnel doit être présent pour proposer une boisson de manière systématique, en variant l’apport en eau avec par exemple du thé ou du café frais, du sirop dilué ou des compotes de fruit. Même un yaourt est préconisé : il hydrate aussi bien qu’un verre d’eau. Les sollicitations sont constantes aussi pour les repas. Il est en effet indispensable de continuer à nourrir les personnes âgées, en fractionnant les portions pour que cela soit plus facile. Il faut aussi veiller à adapter leur tenue vestimentaire et faire en sorte qu’ils soient à l’aise. Les personnes âgées ont une perception différente de la température et il n’est pas rare de devoir les inciter à enlever leur veste …

Les leçons de l’été 2003

Depuis la canicule de 2003, de nombreuses mesures ont été prises pour améliorer le confort des résidents des Ehpad avec, par exemple, des espaces climatisés. C’est ce que l’on appelle le « Plan Bleu ». Lorsqu’il est déclenché, un médecin coordonnateur veille à ce que les bonnes pratiques soient appliquées pour prévenir les hospitalisations. « L’été est une période où l’on a beaucoup de travail, finalement. Les résidents doivent être surveillés tant au niveau de leur santé que de leur moral » nous renseigne Amélie, aide-soignante dans un établissement du sud-ouest.

La pandémie a laissé des traces

Cette année, la situation dans les Ehpad, est singulière car les pensionnaires ont déjà connu des périodes particulièrement épouvantes pendant les vagues de confinement du début de la pandémie de la Covid. Les professionnels de santé ont dû non seulement gérer les vaccinations mais aussi l’éloignement des proches ou des aidants qui n’étaient pas autorisés à les visiter. « Nous faisons particulièrement attention à nos résidents cet été parce qu’ils ont déjà connu des situations difficiles moralement » précise Amélie.

Un rapport du Défenseur des Droits publié en mai 2021 établit un lien entre le confinement et la « dégradation majeure de l’état psychologique et/ou physique, constatée à la réouverture des établissements ». La mise en place du pass sanitaire à l’été 2021 peut à nouveau provoquer des éloignements, mais les directeurs des établissements font preuve de pédagogie pour que les proches fassent le nécessaire pour continuer les visites.

Travailler en Ehpad l’été pour maintenir le lien social

L’investissement particulier des aides-soignantes dans les Ehpad

Les aides-soignantes dans les Ehpad ont la plus grande proximité avec les résidents. Elles les soignent, les lavent, les habillent : ce contact avec le corps, de manière quotidienne, installe un lien très fort, une certaine intimité. Cette proximité ( cependant vécue parfois comme une promiscuité puisqu’il y a dépendance), si elle reste toujours professionnelle, est un élément qui compte beaucoup pour leur santé physique et psychique. Pendant l’été, il faut parvenir à ce que les congés des agents n’entament pas cette relation en préparant les résidents aux absences prévues. Lorsque c’est possible, les aides-soignantes remplaçantes sont les mêmes d’une année sur l’autre.

Les infirmières, une relation sur le long terme

Céline, infirmière qui a travaillé aux urgences, nous le dit bien : « ce ne sont pas des personnes de passage, que l’on voit une journée mais des individus que l’on connaît pendant plusieurs années, ainsi que leur famille ». Les infirmières aussi ont le sentiment de les accompagner à la fin de leur vie et essayent de le faire dans un grand respect et avec dignité. C’est pour ces raisons que la période de l’été est toujours redoutée : il faut faire encore plus attention à ces pensionnaires fragiles, souvent avec moins de moyens. Un véritable casse-tête mais les professionnels de santé tiennent à pallier d’une manière ou d’une autre le manque de visites des proches.

Des animations pour redonner le moral aux résidents

Ainsi, lorsque c’est possible, les Ehpad organisent des animations pour donner un air de vacances à l’établissement et rompre l’isolement des résidents. Autre solution de plus en plus plébiscitée par les résidents et leurs familles : le recours aux outils numériques pour communiquer sans se déplacer. Depuis la pandémie, les applications de messagerie et de visioconférence jouent un rôle croissant auprès des résidents en Ehpad, en particulier pendant les périodes de vacances. Ces nouvelles manières de garder le lien social devraient à l’avenir trouver une place de manière plus habituelle tout au long de l'année dans les EHPAD.

Les derniers articles

Bienvenue sur le site de la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, le Plan d'Epargne Retraite proposé par le C.G.O.S Vous êtes :