Le métier d’orthoptiste dans la Fonction publique hospitalière

date de publication 1 novembre 2019

Spécialiste de la vision, l’orthoptiste évalue les défaillances visuelles et détermine les possibilités de rééducation. La formation d’un orthoptiste à l’hôpital ou en libéral se prépare en 3 ans à l’université de médecine. Rattaché à l’ensemble des corps de rééducation de l’hôpital depuis 2011, l’orthoptiste dans la Fonction publique est un agent de catégorie A depuis cette date. Selon sa grille indiciaire, l’orthoptiste perçoit un salaire brut de 1818 euros en début de carrière. L’ancienne grille indiciaire en vigueur avant 2011 (quand l’orthoptiste était en catégorie B) est désormais en voie d’extinction. Il existe des passerelles pour un orthoptiste à l’hôpital : avec 4 ans d’expérience, il peut devenir cadre de santé.

Métier d'Orthoptiste fonction publique hospitalière

Le métier d'orthoptiste hospitalier au quotidien

A 28 ans, Antoine vient tout juste d’arriver dans ce CHU des Hauts de France. Chaque jour, il réalise des dépistages des maladies de l’œil, ou vérifie l’acuité visuelle et les mouvements occulo-moteurs des patients. Parfois, il met en place des processus de rééducation pour les personnes suivies au CHU. En fait, il suit chaque patient tout au long de son parcours en ophtalmologie.

« C’est l’intérêt de ce métier, nous avons une palette très large » explique Antoine, « c’est vraiment la diversité d’action qui m’a attiré, et puis j’étais assez peu intéressé par la chirurgie… »
Autre avantage de ce métier : en choisissant l’orthoptie, Antoine était quasiment certain d’obtenir un poste dès sa sortie d’études. Car la profession est en plein essor : de récents décrets ont élargi ses compétences, pour faire face à la baisse continue du nombre d’ophtalmologistes en France.

Le certificat de capacité d’orthoptiste se prépare en 3 ans dans une UFR de médecine

Pour devenir orthoptiste, il faut obtenir le certificat de capacité d’orthoptiste, qui se prépare en 3 ans dans un des 16 instituts de formation rattachés à une UFR de médecine. 76 % des orthoptistes exercent en libéral, dans leur propre cabinet ou en association, les 24 % restants travaillent dans un centre hospitalier ou dans un dispensaire, en tant que salarié.

Depuis un décret de juin 2011, les orthoptistes de la Fonction publique hospitalière constituent un emploi de catégorie A de la filière de rééducation. Le corps a été intégré en 2012 dans le NES-Nouvel Espace Statutaire qui regroupe l’ensemble des corps de rééducation (pédicure-podologue, masseur-kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien…).

Selon leur grille indiciaire, les orthoptistes en début de carrière perçoivent 1818 euros bruts mensuels (classe normale) et un peu moins de 2800 euros bruts en fin de carrière.
Après 4 ans d’expérience professionnelle, un orthoptiste hospitalier peut préparer, en un an, le diplôme de cadre de santé.

Pour découvrir pourquoi il est important de préparer sa retraite dès aujourd'hui
cliquez ici

Pour estimer gratuitement votre future pension de retraite de base
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers