Quel salaire pour une infirmière anesthésiste à l'hôpital ?

date de publication 29 août 2019

Devenir infirmière anesthésiste, c’est valider un diplôme (DEIA) de niveau master (bac +5), c’est donc suivre la spécialisation la plus longue de la filière infirmière. La grille indiciaire tient compte de ce parcours : en fin de carrière, quel que soit le grade, une infirmière anesthésiste à l’hôpital perçoit un salaire d’un peu plus de 3000 euros bruts. A la retraite, comme tous les agents hospitaliers, ses moyens baisseront en général de 25 % à 30 %, ce qui veut dire concrètement que le revenu d’une infirmière anesthésiste baissera d’environ 900 euros au moment où elle quittera la vie active… La Complémentaire Retraite des Hospitaliers (dont le C.G.O.S est l’association souscriptrice) permet de freiner cette tendance. En cotisant régulièrement pendant votre vie professionnelle selon vos possibilités financière, vous vous constituez un complément de revenu qui vous sera versé à la retraite et pour toute votre vie. Et si votre conjoint non hospitalier s’affilie lui aussi, vous cumulerez vos deux compléments de revenus à la retraite et doublez les aavantages (dont les réductions d’impôts).

Salaire infirmière anesthésiste à l'hôpital

L'IADE, une infirmière spécialisée

L’infirmière anesthésiste (IADE) est une infirmière spécialisée : elle a d’abord exercé pendant au moins 3 ans comme infirmière (IDE) avant de passer un concours (assez difficile) pour compléter son cursus et suivre une formation de deux ans supplémentaires (en alternance) pour obtenir le DEIA (diplôme d’État d’infirmier anesthésiste) de niveau master (bac + 5). L’infirmière anesthésiste travaille sous la responsabilité de l’anesthésiste, dont elle est la plus proche collaboratrice au bloc opératoire. Pendant l’intervention, elle contrôle notamment le matériel d’anesthésie. Ensuite, elle surveille la réanimation. Les possibilités de progression de l’infirmière anesthésiste à l’hôpital sont multiples : elle peut ainsi devenir infirmière anesthésiste cadre de santé avec fonctions d’enseignement, infirmière anesthésiste cadre supérieure de santé, directrice des soins, directrice d’école et coordinatrice des soins. Elle peut aussi devenir infirmière en pratique avancée en passant le DEIPA (diplôme d'Etat d'infirmier en pratique avancée).

Grille indiciaire et salaire d'une infirmière anesthésiste

Une infirmière anesthésiste en fin de carrière perçoit un peu plus de 3000 euros bruts mensuels, mais ses revenus chuteront à la retraite La grille indiciaire de l’infirmière anesthésiste tient compte de cette spécialisation : au 1er grade, la rémunération brute mensuelle d'une infirmière IADE s'échelonne entre 2029 euros en début de carrière et 3045 euros en fin de carrière, alors que celle d’une infirmière IDE va se situer entre 1818 euros (1er échelon) et 2769 euros (échelon 10). Au 2ème grade, les montants de rémunération des infirmières IADE augmentent sensiblement : de 2567 euros bruts en début de carrière à plus de 3100 euros juste avant de quitter la vie active.


Comme tous les agents de la Fonction publique hospitalière (FPH), les infirmières IADE verront leur rémunération baisser de 25 % à 30 % au moment de leur départ à la retraite. Cette forte baisse est due aux primes qui peuvent être une part non négligeable du traitement et qui ne sont que très peu prises en comptes pour le calcul de la pension de retraite de base. Soit une diminution de plus de 900 euros mensuels. Au moment où chacun aimerait souffler, changer de vie, partir en voyage ou aider ses enfants et petits enfants sans avoir à compter sans arrêt, c’est difficile à assumer…

Il existe pourtant un moyen de limiter cette baisse de revenus : il suffit d’anticiper ! En cotisant régulièrement et à votre rythme pendant votre vie active à la Complémentaire Retraite des Hospitaliers, vous vous constituez un complément de revenu qui vous sera versé à la retraite et pour toute votre vie. Une façon astucieuse de limiter cette baisse de moyens annoncée. car ce n’est pas la nouvelle réforme qui s’annonce qui améliorerait les choses, semble-t-il… A noter : si vous êtes affilié, votre conjoint (même s’il n’est pas hospitalier, que vous soyez mariés, PACSES ou concubins) peut aussi s’affilier et bénéficier ainsi des mêmes avantages que vous. Vous cumulerez le complément de revenu constitué par chacun et profiterez chaque année d’économies plus importantes sur vos impôts La retraite, c’est important de la préparer bien avant qu’elle ne s’approche. Le faire en couple, chacun individuellement, c’est aussi s’apporter mutuellement de la sécurité pour demain.

Pour être conseillé gratuitement par téléphone
cliquez ici

Pour tout comprendre sur la retraite des hospitaliers
cliquez ici

Partager
contact Complémentaire retraite des hospitaliers